BFM Business

Faute d'activité, LinkedIn supprime 960 emplois

Victime de la crise et de ses effets sur l'emploi, la filiale de Microsoft va se séparer de 6% de ses effectifs. Et ce malgré une audience en forte hausse.

Le chômage massif provoqué par la pandémie de Covid-19 force le réseau social professionnel LinkedIn à supprimer 960 emplois soit 6% du total, a annoncé Ryan Roslansky, qui dirige cette filiale de Microsoft.

"Après des semaines de discussions et de délibérations, l'équipe de direction et moi avons dû prendre la décision extrêmement difficile de réduire nos équipes de 960 postes soit environ 6% du total, dans nos divisions force de vente mondiale et recrutement de talents", a-t-il écrit sur LinkendIn.

690 millions d'utilisateurs

Le réseau social, qui affichait encore plus de 20% de croissance au premier trimestre, est victime de la crise et de ses effets sur l'emploi. Linkedin tire en effet l'essentiel de ses revenus des services de recrutement vendus aux entreprises, qui ont évidemment considérablement réduit leur activité dans ce domaine.

Le groupe est aussi affecté par la baisse de ses recettes publicitaires malgré des audiences toujours élevées: le groupe revendique plus de 690 millions d'utilisateurs dans 200 pays. Résultat: Linkedin se sépare de 6% de ses effectifs, partout dans le monde, y compris en France.

Il s'agira des seules suppressions de poste, assure l'entreprise, qui a prévu un plan d'accompagnement pour les salariés concernés. Il faut dire que Microsoft, propriétaire de Linkedin, est jusqu'ici l'un des grands gagnants de la crise, grâce au cloud, au télétravail ou aux jeux vidéo.

Le groupe a d'ailleurs promis d'offrir une formation à 25 millions de demandeurs d'emploi via Linkedin pour répondre à l'explosion du chômage.

OC et Simon Tenenbaum