BFM Business

Facebook va-t-il s'inspirer de Gillette pour vendre son Oculus?

Vendre le casque à perte et gagner de l'argent sur les contenus proposés dessus. Voilà la stratégie de Facebook pour son casque Oculus Rift.

Vendre le casque à perte et gagner de l'argent sur les contenus proposés dessus. Voilà la stratégie de Facebook pour son casque Oculus Rift. - Oculus

Alors que Facebook n'a pas encore annoncé de date de lancement pour son casque de réalité virtuelle Oculus Rift, une note du Credit Suisse pense que l'Américain pourrait le vendre à perte et gagner de l'argent sur les contenus. Soit le modèle "rasoir et lames" de Gillette.

Facebook peut-il devenir un grand de la high-tech? La question se pose car si le site est déjà le champion de l'internet avec plus de 1,5 milliard de membres dans le monde, il n'a jamais lancé aucun produit électronique. Mais il devrait le faire d'ici quelques mois. L'entreprise de Mark Zuckerberg devrait en effet mettre sur le marché le casque de réalité virtuelle Rift créé par la société Oculus qu'il a rachetée en 2014 pour 2 milliards de dollars.

Et si le site est avare en informations concernant son prix et sa disponibilité, une note du Credit Suisse publiée ce mercredi 14 octobre émet quelques hypothèses intéressantes. Selon les analystes de la banque, l'Oculus Rift devrait ainsi être lancé en 2016 à un tarif avoisinant les 350 dollars. Un prix qui fait consensus à en juger par les différentes rumeurs et qui lui permettrait d'en vendre 5 millions d'exemplaires dès la première année avance le Crédit Suisse.

Un chiffre d'affaires de 2,1 milliards de dollars

Pour autant, assurent ces analystes, Facebook ne devrait pas dégager de profit avec ce casque. Selon eux, avec un prix de vente de 350 dollars, le site le vendrait à prix coûtant. Si le casque devrait générer 2,1 milliards de dollars de chiffre d'affaires, le tarif ne permettrait pas à Facebook de réaliser des bénéfices. 

"Nous nous attendons à ce que Facebook vende le casque à prix coûtant afin de favoriser l'adoption la plus large par les consommateurs, peut-on lire dans cette note. Nous pensons que Facebook prévoit de monétiser par la suite avec du contenu comme des jeux ou des films. D'ailleurs plusieurs producteurs de contenu travaillent déjà sur le projet comme Sega, Lionsgate, Fox, Twitch, Hulu, Vimeo."

Des pertes jusqu'en 2021

Vendre le hardware à perte et gagner de l'argent sur le software, c'est le modèle de nombreuses sociétés dans la high-tech et le jeu vidéo. Mais le réel inventeur de ce business model est en fait la société Gillette. Baptisé Freebie marketing, il a été inventé par le fondateur de la marque de rasoir King Camp Gillette, qu'il avait résumé ainsi: "Donnez-leur le rasoir, vendez-leur des lames !" Le but est ainsi de constituer une clientèle captive qui sera obligée d'acheter les recharges afin de pouvoir utiliser le produit.

Une stratégie ingénieuse qui a cependant un inconvénient: celui de ne pas gagner d'argent avant un long moment. Le Credit Suisse estime que Facebook ne devrait pas atteindre l'équilibre avec cette activité avant 2021. Le site ne réaliserait ses premiers bénéfices qu'en 2022 et ils ne seraient "que" de 50 millions de dollars. Un petit sacrifice que Facebook peut néanmoins se permettre. Le site a en effet vu ses bénéfices doubler en 2014 à 2,9 milliards de dollars. Des gains qui n'ont, eux, rien de virtuel...

Frédéric Bianchi