BFM Business

Comment Facebook se prépare à attaquer Amazon de front

Mark Zuckerberg a pour Facebook des ambitions dans le e-commerce, le royaume de Jeff Bezos et Amazon

Mark Zuckerberg a pour Facebook des ambitions dans le e-commerce, le royaume de Jeff Bezos et Amazon - Lluis Gene - AFP Spencer Platt - AFP Montage BFM Business

Le réseau social teste actuellement aux Etats-Unis une section "shopping" qui permet à ses abonnés d’acheter directement des produits sur son propre site. Une sorte de place de marché sociale qui lui permettrait de diversifier ses revenus.

Pas le temps de souffler pour Amazon. Alors que le site fête en ce mois de juillet ses 20 ans, voilà que deux assaillants (Facebook et Google) viennent d’annoncer vouloir en découdre avec lui. Evidemment ils ne le disent pas comme ça mais leurs récentes sorties ne laissent guère de doute sur leurs ambitions. D’abord Google qui a dévoilé ce matin son bouton "buy" qui permettra aux internautes d’acheter directement les produits qui apparaissent sur la page de résultats lors d’une recherche. Alors que son moteur de recherche dédié au commerce (Google Shopping) ne semble pas avoir le succès escompté, la firme de Mountain View tente de l’améliorer avec ce bouton censé faciliter l’achat en ligne des internautes, notamment sur mobile.

Si donc Amazon est attaqué sur la recherche par Google (aux Etats-Unis, 53% des internautes débutent leur parcours d’achat en ligne sur Amazon contre 11% à peine sur Google…), voilà que Facebook nourrit lui des ambitions dans le commerce en ligne. Car si aujourd’hui, le réseau social aux 1,5 milliard d’abonnés est principalement un outil marketing pour les marques qui y possèdent une page (elles animent leur communauté avec des jeux, des événements…) il n’est pas utilisé comme une plateforme de vente. Le F-Commerce (pour Facebook commerce), terme très à la mode il y a quelques années, s’est avéré être un miroir aux alouettes. Concrètement, les marques ne réussissent rien à vendre sur Facebook.

Une place de marché sur Facebook

Peut-être plus pour longtemps. Le réseau social a expliqué au site américain Buzzfeed qu’il testait actuellement une section shopping auprès de quelques utilisateurs. Concrètement, les utilisateurs qui suivent une marque sur le site pourront se voir proposer des produits à acheter directement depuis la page de ladite marque. Il ne s’agit pas pour Facebook de vendre directement des produits comme un site de e-commerce classique mais plutôt de créer une place de marché en fédérant des marques et des vendeurs indépendants. Un peu à la manière d’Amazon pour qui la marketplace représente désormais plus de 40% de son volume d’affaires. Si le site ne précise pas son business model, on peut parier qu’il prélèvera sa dime sur chaque vente effectuée.

La section "shopping" pourrait se présenter ainsi sur smartphone

-
- © Buzzfeed

Pourquoi Facebook lorgne avec de plus en plus d’insistance du côté du commerce en ligne ? Car il s’agit pour lui de son principal relais de croissance. En effet, le site qui rassemble déjà 20% de l’humanité ne réalise pour autant "que" 12,5 milliards de dollars (11,3 milliards d'euros) de chiffre d’affaires quand Amazon va lui certainement dépasser les 100 milliards cette année. Aussi rémunératrice soit elle, la pub ne permettra jamais au réseau social de croître indéfiniment. D’où cette quête de nouveaux relais de croissance dans d’autres univers. Ainsi le groupe a lancé en début d’année aux Etats-Unis un système de transfert d’argent entre particuliers et s’attellerait aux dernières nouvelles à développer une plateforme de streaming musical à l’instar d’Apple, de Google et d’Amazon. A ce rythme-là, les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) feront peut-être un jour tous le même métier…

Frédéric Bianchi