BFM Business

Facebook plonge après la publication de ses résultats

Les investisseurs ont des doutes sur le business model du réseau social.

Les investisseurs ont des doutes sur le business model du réseau social. - -

Les premiers résultats du réseau social en tant que société cotée n'ont pas rassuré les investisseurs. Sans être vraiment décevants, ils n'ont pas permis de dissiper les doutes portant sur la validité du modèle économique de Facebook. Dernière mise à jour le 27/07/2012 à 10h18

Mise à jour le 27/07/2012

Pour ses premiers résultats en tant que société cotée, Facebook a publié, jeudi soir, un chiffre d'affaires légèrement supérieur aux attentes (1,18 milliard d'euros) et un bénéfice hors élément exceptionnel conforme aux anticipations. En intégrant ces éléments exceptionnels, le groupe affiche une perte de 157 millions de dollars, également en ligne avec les attentes des analystes.

Ces résultats sans relief ont fait plonger le titre de plus de 10% dans les échanges électroniques après-Bourse. Les investisseurs ont sanctionné l'absence de toute déclaration sur les éventuelles perspectives d'avenir du groupe, ainsi que la stratégie encore floue sur le mobile (voir plus bas). Mais Mark Zuckerberg, finalement présent, a encore promis "d'investir lourdement" sur ce segment.

Facebook a également encore montré sa très forte dépendance à la publicité qui représente 84% de son chiffre d'affaires.

Première publication le 26/07/2012

"Des premiers résultats très attendus pour Facebook"

Pour Facebook, ce jeudi 25 juillet a valeur de test. Le réseau social présente ses premiers résultats depuis son introduction en Bourse en mai dernier. Le cours de son action n’a cessé de chuter depuis, perdant environ 25% de sa valeur. La capitalisation boursière a, elle aussi, fondu, pour atteindre mercredi 25 juillet environ 70 milliards de dollars.

Des contreperformances qui s’expliquent par les doutes que portent les investisseurs sur le business model de Facebook. Le réseau social est aujourd’hui de plus en plus consulté sur mobile. Or, il n'y pas ou très peu de publicité pour le moment sur ce support. Facebook ne peut ainsi pas profiter de la manne issue de la hausse du nombre d’utilisateurs.

Zynga fait lui aussi les frais d'une désaffection des internautes

Les jeux, comme Farmville ou encore Cityville sont aussi de moins en moins utilisés. Ce qui explique les résultats catastrophiques de l’éditeur de jeux Zynga. L’éditeur a annoncé une perte nette de près de 23 millions de dollars, prenant de cours tous les analystes.

La concurrence des applications sur smartphone est chaque jour plus forte. Facebook, qui vient d'acheter de nombreuses start-up, va donc devoir convaincre.

Le doute plane sur le présence de Mark Zuckerberg, le fondateur de la boîte, lors de la conférence de présentation. Les experts s'attendent à un bénéfice autour de 300 millions de dollars pour un chiffre d'affaires d'un peu plus d'un milliard de dollars. Une déception pourrait être très fortement sanctionnée…

Emmanuel Duteil et BFMbusiness.com