BFM Business

Facebook met les moyens pour s'attaquer à YouTube et Netflix

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg - Josh Edelson / AFP

Le réseau social, qui a lancé cet été aux États-Unis un service de vidéo, veut comme Netflix proposer des programmes originaux pour lesquels il va débourser 1 milliard de dollars en 2018.

Objectif vidéo pour Facebook. Le réseau social a lancé cet été aux États-Unis sa plateforme Watch, une application de vidéo qui marche directement sur les plates-bandes de YouTube. L'idée est de diffuser gratuitement du contenu que Facebook veut qualitatif comme des séries, des événements sportifs ou des spectacles. Une chaîne de télé en quelque sorte. Le but de Facebook est de continuer à faire progresser son chiffre d'affaires publicitaire. Les pubs dans les vidéos rapportent bien plus que les bannières de pub sur le réseau social.

Et Facebook ne compte pas lésiner pour ces futurs programmes. Selon le Wall Street Journal, le site de Mark Zuckerberg compte dépenser 1 milliard de dollars l'année prochaine pour financer du contenu qui sera diffusé sur Facebook Watch. Et il ne s'agira pas de programmes courts ou autres petits sketchs. Le site serait prêt selon la presse américaine à payer 3 millions de dollars par épisode pour une série qualitative. Une coquette somme pour une série américaine, puisque c'est par exemple le coût par épisode d'une série comme Mad Men

Facebook encore loin d'Amazon et Netflix

Si Facebook se lance dans le financement de programmes, il compte éventuellement à terme se contenter d'un partage des revenus publicitaires avec les créateurs. C'est ce qu'explique Nick Grudin, le responsable des partenariats média du site à The Verge. "Nous finançons directement ces programmes aujourd'hui mais nous comptons avec le temps aider les créateurs à financer leurs vidéos avec des produits comme Ad Break (des pubs dans les vidéos)". Facebook souhaiterait plutôt reverser aux créateurs 45% des recettes publicitaires.

En attendant, Facebook s'attaque donc à la vidéo avec un modèle hybride entre YouTube (pour la gratuité) et Netflix (pour le financement de programmes originaux). Mais si la somme d'un milliard de dollars peut paraître impressionnante, elle reste encore loin des budgets que consacrent les géants du secteur. Netflix dépensera sur l'ensemble de l'année 2017 quelque 6 milliards de dollars, et Amazon environ 4,5 milliards de dollars. 

Mais ces derniers sont présents depuis longtemps sur le secteur de la vidéo et proposent des services payants à la différence de Facebook qui diffusera son contenu gratuitement. C'est surtout un grand bond en avant pour Facebook qui n'avait consacré que 50 millions de dollars à la production de contenu en 2016 sur sa plateforme Live. Mais depuis, la bataille des Gafa dans la vidéo en ligne s'est accélérée. Amazon et Netflix dépensent chaque année un peu plus dans la production de contenu, et Apple devrait se lancer l'année prochaine selon le Wall Street Journal, et devrait lui aussi y consacrer un budget d'un milliard de dollars.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco