BFM Business

Facebook a relevé le défi du mobile

Facebook a réussi à prendre le virage du mobile en 2013.

Facebook a réussi à prendre le virage du mobile en 2013. - -

Le titre cartonne à Wall Street ce jeudi 30 janvier, grâce à la publication de résultats annuels pour 2013 très supérieurs aux attentes. Ils attestent notamment de son succès sur le mobile.

Le titre du groupe de Mark Zuckerberg est applaudi à Wall Street ce 30 janvier. Il prend 15% à l'ouverture, à près de 62 dollars. Rappelez-vous, à l'issue de sa désastreuse introduction en Bourse en 2012, la valeur oscillait sous les 30 dollars. Mais les doutes qui pesaient à l'époque sur sa capacité à rentabiliser son activité sont aujourd'hui balayés: Facebook a officiellement réussi sa conversion au mobile.

Les résultats du réseau social historique, publiés mercredi 29 janvier, le confirment. "Mobile first" comme disent ses dirigeants: les trois quarts de ses utilisateurs accèdent désormais à Facebook via leur smartphone.

Un cinquième du temps passé sur son smartphone consacré à Facebook

Mais surtout la part des recettes publicitaires venant de ce support dépasse, pour la première fois, la barre des 50%, pour s'établir à 53% exactement. Elle était encore à zéro pour cent en 2012. Aujourd'hui, on estime qu'un cinquième du temps passé par un usager sur son smartphone ou sur sa tablette, est consacré à Facebook.

Plus globalement, pour le troisième trimestre consécutif, Facebook dépasse les attentes de Wall Street, et affiche une santé insolente, en dépit de la concurrence de Twitter et autres Snapchat. Son chiffre d'affaires a crû de 55%, à 7,9 milliards de dollars en 2013, et son bénéfice a bondi de 1,5 milliard. Une croissance accrue sur le dernier trimestre, où le résultat net du premier réseau social mondial a été multiplié par huit.

Pour ceux qui se demandent si la mode Facebook va bientôt toucher à sa fin, le nombre d'utilisateurs continue à croître, même si c'est plus lentement, à 1,2 milliard d'utilisateurs, dont 550 millions se connectent tous les jours.

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York et BFMbusiness.com