BFM Business

Étonnant coup de frein pour Netflix, qui dégringole en Bourse

Netflix compte plus de 83 millions d'abonnés dans le monde.

Netflix compte plus de 83 millions d'abonnés dans le monde. - Jonathan Nackstrand - AFP

Le service américain de vidéo en ligne a vu son nombre d’abonnés augmenter beaucoup moins que prévu au deuxième trimestre. Une mauvaise surprise lourdement sanctionnée à Wall Street.

Jusqu'ici habitué à une très forte croissance, Netflix a créé la (mauvaise) surprise lors de la présentation de ses résultats du deuxième trimestre, en annonçant un gain d’abonnés bien moins important que prévu et en affichant des prévisions décevantes.

Conséquence: l’action du service américain de vidéo en ligne a plongé d'environ 16% à Wall Street, lors des échanges d'après-Bourse.

Le groupe a fait état juste après la clôture d'un total de 83,18 millions d'abonnés à la fin juin, dont 47,13 millions aux Etats-Unis. Ce qui représente un gain net de seulement 1,68 million d'abonnés comparé à trois mois plus tôt.

"Nous croissons, mais pas aussi vite que nous le voudrions ou l'avons fait" dans le passé, reconnaît la direction du groupe dans sa lettre trimestrielle à ses actionnaires.

Des résultats meilleurs que prévu

Netflix avait prévenu en avril que ses gains d'abonnés allaient ralentir ce trimestre après une augmentation record de 6,74 millions au premier trimestre, où il avait annoncé son lancement simultané dans 130 nouveaux pays. Le groupe avait toutefois à l'époque dit tabler sur une progression d'encore 2,5 millions d'abonnés, un niveau qu'il n'a finalement pas atteint.

Netflix affirme toutefois que cette contre-performance n'est pas due à la saturation du marché, ni à la montée de la concurrence représentée par d'autres services de vidéo et télévision en ligne comme Hulu, Amazon ou YouTube.

Pour le trimestre entamé début juillet, où son service risque de souffrir de la concurrence des jeux Olympiques, Netflix anticipe un gain total de 2,30 millions d'abonnés, dont seulement 0,30 million sur son marché domestique.

La mauvaise surprise sur les utilisateurs a cependant éclipsé des résultats trimestriels globalement meilleurs que prévu. Le bénéfice net a ainsi grimpé de 55% pour atteindre 41 millions de dollars au deuxième trimestre, et le bénéfice par action, qui sert de référence aux États-Unis, est ressorti à 9 cents quand les analystes attendaient seulement 2 cents. Le chiffre d'affaires a pour sa part augmenté de 28%, à 2,1 milliards de dollars.

Y.D. avec AFP