BFM Business

Données personnelles: les 18-24 ans plus inquiets que leurs aînés

En 2017, 85% des Français se disent préoccupés par la protection de leurs données personnelles en général, soit une augmentation de 4 points par rapport à 2014, selon l'institut CSA.

En 2017, 85% des Français se disent préoccupés par la protection de leurs données personnelles en général, soit une augmentation de 4 points par rapport à 2014, selon l'institut CSA. - Jewel Samad-AFP

93% des 18-24 ans se disent préoccupés quant à la protection de leurs données en ligne (contre 90% des Français) et 48% se déclarent très préoccupés (versus 39%). Selon ce sondage CSA, les banques sont les entités inspirant le plus confiance aux Français, à 53%.

Parmi les Français qui s’inquiètent du sort réservé à leurs données personnelles sur Internet, ce sont les jeunes qui sont les plus angoissés. Selon un sondage de l’institut CSA auprès de 1000 personnes, le niveau de préoccupation déclaré par les 18-24 ans est plus élevé que pour l’ensemble des Français: 93% des jeunes se disent préoccupés (contre 90% des Français), et surtout 48% d’entre eux se déclarent "très" préoccupés (versus 39%).

L'explication de cette inquiétude grandissante tient au fait que les "millennials" ont une forte activité en ligne: ils publient beaucoup plus que la moyenne des Français (72% versus 52%) et sont plus nombreux à stocker des documents sur des serveurs accessibles dans le cloud type Dropbox (52% contre 39% en moyenne). Ils se risquent aussi plus souvent à saisir des informations personnelles sur les forums (41% versus 23%) ou à relayer des messages types chaînes de lettres (27% versus 17%).

-
- © La protection des données personnelles. CSA-Septembre 2017

Dans ces conditions, les 18-24 ans "sont une majorité à considérer que la protection des données s’est plutôt détériorée au cours des dernières années (46%, contre seulement 28% du grand public)" constate l'institut CSA.

Pour les Français dans leur ensemble, ils sont 85% à se dire préoccupés par la protection de leurs données personnelles en général, soit une augmentation de 4 points par rapport à 2014, à l'occasion d'une étude comparable réalisée pour Orange. Les données mises en ligne suscitent une préoccupation également en hausse : 90% se disent inquiets (+5% versus 2014).

Si cette inquiétude des Français reste vive, c'est aussi qu'ils s'exposent plus sur Internet: 51% d’entre eux déclarent réaliser "souvent" des paiements en ligne, contre 39% en 2014; 39% stockent des documents personnels (mails, photos, vidéos, fichiers divers) sur des serveurs, contre 31% il y a 3 ans; enfin, plus de 1 Français sur 2 publie régulièrement des propos ou des photos personnels sur les réseaux sociaux (stable).

-
- © La protection des données personnelles. CSA-Septembre 2017.

Pour mieux protéger leurs données personnelles, les Français ont adapté leurs pratiques. L’utilisation d’un mot de passe s’est systématisée pour tous les équipements connectés: 86% des Français utilisent un mot de passe pour leur ordinateur professionnel (+8% versus 2014), 76% pour leur ordinateur personnel (+7%), 73% pour leur téléphone mobile (+9%).

En revanche, la grande majorité (74%) utilise régulièrement un seul et même mot de passe pour les comptes et espaces en ligne, une pratique en augmentation (+5% versus 2014). Pour CSA, "les Français privilégient l'aspect pratique à la sécurité en raison de la démultiplication du nombre de comptes par internaute et à la difficulté à gérer de nombreux mots de passe différents".

Enfin, les banques sont les seules institutions à obtenir la confiance de plus de la moitié des Français en matière de protection des données (53%, en augmentation de 3 points). Pourtant, le piratage des données bancaires est paradoxalement l’inquiétude la plus fréquemment citée par les personnes interrogées (huit sur dix), et celle de 47% des sondés. L’utilisation à leur insu d’informations personnelles ou la protection des enfants sur Internet sont les deux autres sujets les plus fréquemment évoqués par les personnes sondées.

Frédéric Bergé