BFM Business

Des analystes de Citibank verraient bien Apple racheter Netflix

Pour acquérir Netflix, le groupe de Cupertino devra dépenser près 100 milliards de dollars sur les 250 milliards de dollars qui seront rapatriés depuis les paradis fiscaux.

Pour acquérir Netflix, le groupe de Cupertino devra dépenser près 100 milliards de dollars sur les 250 milliards de dollars qui seront rapatriés depuis les paradis fiscaux. - Ryan Anson - AFP

D'ici peu, Apple va devoir gérer un problème: investir une partie des 220 milliards de dollars offshore qu'il va rapatrier aux États-Unis. Selon Citi Bank, près de 100 milliards de dollars pourraient être consacrés au rachat de Netflix.

Et si Apple mettait la main sur Netflix. Dans une note publiée ce mardi, Jim Suva et Asiya Merchant, analystes de la banque Citi, présente ce scénario comme probable à 40%. Selon les deux experts, Apple sera quasiment contraint de faire une grosse acquisition après avoir rapatrié les 250 milliards de dollars de cash offshore qu’Apple pour se conformer à la réforme fiscale mise en place par l’administration Trump. "En payant une taxe de rapatriement de 10%, il leur restera 220 milliards à investir", estiment-ils.

Pour les analystes de Citi Bank, Apple pourrait consacrer un tiers des 250 milliards de dollars offshore qu'il va devoir rapatrier pour racheter Netflix.
Pour les analystes de Citi Bank, Apple pourrait consacrer un tiers des 250 milliards de dollars offshore qu'il va devoir rapatrier pour racheter Netflix. © Citi Bank

Parmi les cibles possibles, Netflix serait le meilleur choix puisqu'une telle acquisition permettrait d'appuyer sa stratégie dans les contenus vidéo. Apple devrait alors y consacrer près d’un tiers du magot rapatrié. Avec ses 100 millions de clients, le service de streaming vidéo est certes valorisé à près de 80 milliards de dollars, mais selon Citi Bank, Apple pourrait aller jusqu'à 100 milliards, car pour créer lui-même une plateforme de taille comparable, il lui en coûterait bien davantage.

Cette note a été bien accueillie par les marchés. Dès sa publication, l'action d'Apple a pris 1,26% et celle de Netflix à grimpé de 4,30%. 

Pascal Samama