BFM Business

Criteo, l'ascension fulgurante d'une pépite du web français

Le centre de recherche et de développement de l'entreprise à Paris

Le centre de recherche et de développement de l'entreprise à Paris - -

Cette start-up, spécialisée dans la publicité en ligne, a opéré une levée fonds spectaculaire de 30 millions d’euros, ce mercredi 26 septembre. Elle connaît également une croissance impressionnante depuis sa création, en 2005.

Levée de fonds spectaculaire pour l'une des pépites françaises du web. Criteo, une start-up spécialisée dans la publicité en ligne, vient de conclure un tour de table à 30 millions d'euros. De quoi lui permettre de poursuivre son développement déjà phénoménal.

Cette entreprise reste encore peu connue du grand public, et pourtant, quel parcours! Dès 2005, Criteo a su se placer sur un marché très prometteur, celui de la publicité personnalisée.En fait, grâce à un algorithme fait maison, l'entreprise analyse finement le comportement individuel des internautes à partir de leurs clics et, selon leur profil, elle va leur servir la publicité qui a le plus de chances de les pousser à l'acte d'achat.

Criteo vend cette expertise auprès de plus de 2500 annonceurs, comme La Fnac, La Redoute ou Pixmania.

De 20 à 700 employés en sept ans

Créée autour d'une équipe de 20 personnes, la start-up compte aujourd'hui 700 employés, et fait plus de 150 millions de dollars de chiffre d'affaires. La levée de fonds annoncée mercredi correspondrait à une valorisation de la société de 800 millions de dollars, selon le blog All Things Digital.com

Son taux de croissance attendu pour cette année de l'ordre de 50%. L'entreprise est présente à l'international, notamment à travers des centres de calculs, de grandes salles remplies d'ordinateurs qui moulinent des données.

Mais c'est depuis la France que le groupe est piloté : après un passage par la Silicon Valley, le patron du groupe est revenu à Paris, où Criteo a inauguré cet été un centre de Recherche et Développement de 10 000 mètres carrés, à deux pas de chez Google.

Anthony Morel