BFM Business

Completel rachète LTI Telecom

Le chiffre d'affaires de cet opérateur a cru de près de +43% en 2012

Le chiffre d'affaires de cet opérateur a cru de près de +43% en 2012 - -

La filiale de Numericable rachète cet opérateur spécialisé auprès des PME en forte croissance (30 millions d'euros de chiffre d'affaires).

Completel est en train de racheter LTI Telecom. L'opérateur a signé ce mois-ci un accord de négociations exclusives pour racheter cet opérateur spécialisé dans les services télécoms pour PME.

Fort de 8.943 clients et 110 salariés, cet opérateur a réalisé en 2012 un bénéfice d'exploitation de 3 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros (+43% environ). Créé en 1998, il ne possède pas de réseau propre, mais utilise ceux d'autres opérateurs, comme Completel, mais aussi Orange et SFR.

Trois acquisitions en quatre ans

L'information figure dans le document de base de Numericable-Completel, qui toutefois ne donne pas le prix du rachat. Le document indique que Completel a aussi "indiqué être disposé à étudier la possibilité [d'acquérir] Invescom SAS, société holding mère de la société LTI Télécom SA". Selon le site de LTI, l'opérateur est détenu majoritairement par son président-fondateur David Mortamais.

Il s'agira de la troisème acquisition de Completel en quatre ans. En 2009, il avait repris B3G, spécialisé dans la voix sur protocole internet. Puis, fin 2010, il a racheté Altitude Télécom pour 58 millions d'euros.

Toutefois, l'intégration d'Altitude a posé quelques problèmes. D'abord, un plan de restructuration de 135 postes a dû être mené en 2011. Ensuite, cette intégration a entraîné "des problèmes de qualité des services opérationnel et administratif", indique le document de base. Ce qui a obligé Completel a émettre pour 10 millions d'euros d'avoirs "afin de mettre un terme aux réclamations de clients issues de ces problèmes".

Chiffre d'affaires en recul

Ces acquisitions sont bienvenues pour doper un chiffre d'affaires de l'activité entreprises qui décline (-2,5% au premier semestre 2013). Selon les comptes, cela est dû à un recul de l'activité voix, compensée partiellement par la croissance des données.

Certes, ce chiffre d'affaires avait fait un bond de +31% en 2011, mais cela était essentiellement dû au rachat d'Altitude. Sans cela, la croissance n'aurait été que de +3%.

Mise à jour: le prix d'acquisition de LTI est compris entre 20 et 30 millions d'euros, selon les comptes de Numericable

Jamal Henni