BFM Business

Comment Sigfox prend de vitesse le marché de l'internet des objets

"L'internet des objets c'est le monde réel qui vient dans le monde virtuel" explique Ludovic Le Moan, PDG de Sigfox.

"L'internet des objets c'est le monde réel qui vient dans le monde virtuel" explique Ludovic Le Moan, PDG de Sigfox. - BFM Business

La start-up française déploie son réseau radio bas débit en Italie, son dixième pays. Et s'attaque aux Etats-Unis. Son fondateur, Ludovic Le Moan, privilégie la rapidité d'action aux arguties sur la technique et les normes.

Sigfox accélère à l'international pour prendre de vitesse ses rivaux sur le marché mondial de l'internet des objets. En Italie, ses partenaires locaux, EI Towers et Nettrotter, déploient un réseau national bas débit. La péninsule est le dixième pays où la technologie de la start-up française, qui connecte à distance par voie radio tout type d'objet, est présente. 

"La prochaine révolution consiste à connecter tous les objets et nous sommes au coeur de cette tendance. Notre valeur ajoutée c'est de s'appuyer sur des énergies faibles qu'il nous suffit d'utiliser pour émettre des messages. C'est cela le Graal" explique Ludovic Le Moan, le fondateur de Sigfox, sur l'antenne de BFM Business

"Les grandes ruptures ne sont jamais venues des grands groupes. Les opérateurs n'inventeront pas l'Internet des objets. Notre ambition est de déployer rapidement notre technologie partout dans le monde pour tenter d'imposer un standard comme les Américains qui agissent d'abord sur le marché. C'est notre mode opératoire, sans attendre que tout ait été borné et standardisé" explique Ludovic Le Moan.

Aux Etats-Unis, 10 grandes villes seront déployées en 2016

"Nous avons des clients, une dizaine de pays desservis. En Espagne, par exemple, Securitas Direct, spécialiste de la sécurité des bâtiments, connecte des centaines de milliers de produits" ajoute-t-il.

"Nous travaillons avec l'opérateur T-Mobile en République Tchèque ou avec Telefonica en Amérique Latine. Les seuls avec qui nous n'arrivons pas à travailler sont les opérateurs français. Cela pose question. Le bon sens aurait été de travailler ensemble, plutôt que de réinventer la roue" souligne, en soupirant, le fondateur de Sigfox.

En effet, Orange et Bouygues Telecom ont choisi de déployer Lora, une technologie concurrente de transmission bas débit, d'origine française, mais rachetée par Semtech, une firme américaine de composants électroniques.

Le prochain défi à venir pour Sigfox sera la conquête de l'Amérique. Son nouveau président en charge de l’Amérique du Nord, récemment recruté, pilotera le déploiement du réseau dans dix villes majeures des Etats-Unis dès le 1er trimestre 2016 (San Francisco, New York, Boston, Los Angeles, Chicago, Austin, Houston, Dallas, San José).

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco