BFM Business

Comment Samsung recycle les vieux smartphones pour gagner des Bitcoin

Samsung a réalisé une grappe de 40 Samsung Galaxy S5 qui, ensemble, réalisent des calculs complexes nécessaire au "minage" de Bitcoin.

Samsung a réalisé une grappe de 40 Samsung Galaxy S5 qui, ensemble, réalisent des calculs complexes nécessaire au "minage" de Bitcoin. - Samsung

L'industriel a utilisé 40 Galaxy S5 comme autant d'ordinateurs réalisant les calculs complexes nécessaires pour tenter de gagner des Bitcoins. Une réutilisation inédite de vieux smartphones.

Épinglé par un récent rapport de Greenpeace comme un fabricant de smartphones peu respectueux des normes environnementales, Samsung a récemment démontré les capacités de réutilisation de ses "vieux" produits.

Organisateur d'une conférence pour développeurs (Samsung developer conference) fin octobre 2017, l'industriel coréen a présenté à cette occasion une manière atypique de recycler ses smartphones Samsung Galaxy S5 lancés mondialement en 2014.

Il a construit une "grappe" de 40 smartphones qui fonctionnaient ensemble avec un nouveau logiciel maison (non encore disponible), pour effectuer des calculs complexes nécessaire à ce qu'on appelle le "minage" de Bitcoins.

Ces 8 Galaxy S5 sont plus puissants qu'un PC récent

En effet, pour générer de nouveaux Bitcoin, il faut faire fonctionner ensemble des ordinateurs inlassablement, nombreux et puissants si possible. En l'occurrence, Samsung prétend que, pour réaliser ces calculs, huit de ses Galaxy S5 les effectuent avec une efficacité énergétique trois fois supérieure à celle d'un ordinateur de bureau équipé de processeurs Intel de génération récente (i7 2600).

Cette démonstration, si elle n'est pas à la portée des utilisateurs classiques de mobiles, illustre aussi la prouesse technologique atteinte par les smartphones récents. Leurs processeurs internes n'ont rien à envier aux ordinateurs portables ou de bureau en terme de rapport entre leur puissance de calcul (croissante) et leur consommation électrique (raisonnable).

F.Bergé