BFM Business

Comment les opérateurs ont tué les boutiques de téléphonie mobile

La nouvelle stratégie des opérateurs en matière de distribution a porté un rude coup aux réseaux indépendants de boutiques

La nouvelle stratégie des opérateurs en matière de distribution a porté un rude coup aux réseaux indépendants de boutiques - Tél and com

Le réseau Tél and Com pourrait fermer ses 180 boutiques de téléphonie mobile menaçant 755 salariés. Une victime de plus, après The Phone House, de la guerre des prix des opérateurs et de leur reprise de la distribution.

Le modèle économique des boutiques indépendantes de téléphonie mobile semble avoir vécu. Le dernière victime en date est l'enseigne Tel and Com, dont les 180 magasins et les 760 salariés sont menacés.

Ces difficultés surviennent après l'annonce en 2013 de la fermeture, des 330 boutiques (dont 70 en franchise) à l'enseigne The Phone House.

Une journée de grève a été observée, hier jeudi 12 mars 2015, au sein du réseau de boutiques Tel and Com pour protester contre un plan social concernant à terme l'ensemble des 760 salariés et des 180 magasins.

"Il y a un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi, ndlr) en cours de négociation, qui concerne la totalité des salariés, le marché de la téléphonie est mort", a affirmé un des représentants du personnel, qui précise que d'ici un an et demi tous les postes et les magasins devraient être supprimés. Une quarantaine de salariés, épaulés par la CGT, manifestaient jeudi à Lille devant le siège social de l'entreprise, qui appartient à la famille Mulliez (Decathlon, Auchan...). 

Les ventes directes en ligne de forfaits ont explosé

Ces difficultés sont directement liées à la violente mutation qu'a subi le marché de la téléphonie mobile, depuis l'irruption de Free et ses forfaits sans engagement à petits prix vendus sur Internet.

Les opérateurs rivaux de Free ont choisi de répondre en développant à leur tour leurs ventes directes en ligne d'abonnements à base de cartes SIM, sans téléphone subventionné et sans engagement.

Ces offres Sosh (Orange) B&You (Bouygues Telecom) et Red (de SFR), vendues exclusivement sur Internet, ont connu un essor sans précédent, atteignant, chacune, les deux millions de clients.

Parallèlement, certains opérateurs ont investi dans leur propre réseau de distribution. S’inspirant du modèle d’Apple, certains opérateurs comme Orange ont choisi de privilégier des espaces de vente de très grande taille en milieu urbain.

Free déploie un millier de distributeurs automatiques de carte SIM

Les opérateurs ont surtout mis fin aux contrats les liant aux réseaux indépendants de boutiques. Très dépendants des opérateurs, ces derniers se trouvent donc démunis dès qu'ils perdent un contrat avec l'un des ses puissants partenaires en affaire.

Ainsi, Bouygues Telecom avait mis fin a ses relations avec The Phone House, le 1er janvier 2013. Et Orange ne devait le prolonger que jusqu'à la fin 2014. Tél and Com a perdu le contrat avec Bouygues Telecom fin 2013 et se trouve en période de préavis pour celui d'Orange, qui doit prendre fin mi-2015.

Les opérateurs ne sont pas près de revenir en arrière. Au contraire ! Parallèlement au développement de son réseau de boutiques, dont le nombre va être porté à 55 à la fin 2015, Free a inauguré un concept de distributeur automatique pour ses cartes SIM. Près d'un millier de ces automates ont été déjà déployés et sont opérationnels dans toute la France !

Frédéric Bergé