BFM Business

Comment Huawei veut rester la première entreprise chinoise en France

Invité sur BFM Business, Minggang Zhang, le directeur général adjoint de Huawei France, rappelle que la stratégie du groupe en France consiste à s'inscrire comme un partenaire économique de premier plan.

Doucement mais sûrement Huawei fait son nid en France. Le mastodonte des télécoms chinois compte bien poursuivre sa stratégie d'implantation en France et en Europe en se positionnant comme un partenaire économique incontournable pour les pays de la zone. Et ce, qu'importe les soupçons d'espionnage industriel qui pèsent sur lui.

>>> Téléchargez l’application BFM Business pour ne rien rater de l’actualité économique et financière

Invité dans Good Morning Business ce vendredi, le directeur général adjoint de Huawei France, Minggang Zhang, est d'abord revenu sur l'épidémie actuelle de coronavirus et ses conséquences pour l'activité du groupe. Il rappelle qu'il est certes compliqué de prévoir la manière dont va évoluer la crise sanitaire, mais souligne qu'en Chine l'économie commence à reprendre son souffle.

"Dans le Wuhan, ça redémarre cette semaine dans certaines usines", assure-t-il. "Aujourd'hui, la Chine est en train de sortir de cette épidémie", mais dans la mesure où il s'agit désormais d'une pandémie, il s'avère "compliqué de prédire" ce qu'il adviendra tant d'un point de vue humain que sur le volet économique.

1.000 collaborateurs en France

Concernant la stratégie de développement du groupe en France, Minggang Zhang rappelle que Huawei, c'est aujourd'hui 1.000 collaborateurs dans l'Hexagone. Ce qui en fait, à ce titre, le premier employeur chinois en France.

Face aux accusations selon lesquelles le groupe Huawei serait un agent, espion du gouvernement chinois, Minggang Zhang explique ne pas être "blessé", et rappelle que cela fait près de deux décennies que Huawei est présent en Europe.

"Vous savez, cela fait 17 ans que l'on travaille en France et cette année c'est le vingtième anniversaire de Huawei en Europe. Nous sommes partenaire économique de l'Europe et de la France (…) Nous avons établi cinq centres de recherche et développement en France. Huawei en France, c'est aussi un achat de produits et services français d'un milliard de dollars en 2019 (…) Nous travaillons pour l'économie française", explique-t-il.

200 millions investis dans une nouvelle usine

Il y a quelques jours, le géant des télécoms annonçait la création d'une usine de fabrication en France. Un investissement de 200 millions d'euros qui devrait créer 500 emplois directs pour un chiffre d'affaires visé d'un milliard d'euros par an. Un ancrage en territoire tricolore qui s'inscrit, assure Minggang Zhang, comme une "suite logique de la stratégie d'investissement de Huawei en Europe et en France".

Lequel souligne, en guise de conclusion, qu'aujourd'hui "Huawei en Europe, c'est 13.000 emplois directs, c'est 3.500 partenaires fournisseurs et en France, on a plus de 300 partenaires fournisseurs qui travaillent avec nous. Nous sommes créateur de valeur pour la France, pour l'économie française. En France, cette usine, c'est la suite logique".

JCH