BFM Business

Combien le banquier le mieux payé de Wall Street a-t-il touché en 2018?

Patron de la banque JPMorgan Chase depuis 13 ans, Jamie Dimon a perçu 31 millions de dollars en 2018 -un record pour lui- essentiellement en stock options basées sur les performances de la banque.

Jamie Dimon, le PDG de la banque américaine JPMorgan Chase, va toucher 31 millions de dollars pour l'année 2018, en hausse de 5,1%, une somme record qui pourrait faire de lui le dirigeant le mieux payé de Wall Street. Cela représente 2,6 millions de dollars par mois, 86.100 dollars par jour et 7.200 dollars de l'heure à raison de 12 heures de travail par jour. 

Cette rémunération se décompose d'un salaire de base de 1,5 million de dollars, inchangé, auquel s'ajoutent 29,5 millions de dollars de bonus et de stock-options basés sur la performance de l'établissement. 

Il percevra 5 millions sur ces 29,5 millions dans l'immédiat, indique la firme dans un document adressé au gendarme de la Bourse (SEC).

C'est la plus plus grosse rémunération jamais perçue par M. Dimon, un des banquiers les plus puissants de Wall Street, depuis qu'il a pris les commandes de JPMorgan en 2005. Mais il ne s'agit pas de la plus grosse rémunération d'un banquier à Wall Street. Avant la crise des subprimes en 2007, le patron de Goldman Sachs de l'époque Lloyd Blankfein avait touché une rémunération de 100 millions de dollars. 

Le précédent record datait d'avant la crise

Bien plus que Jamie Dimon qui avait perçu 30 millions de dollars cette année-là, son précédent record, juste un an avant que ne se propage la crise financière. Sa rémunération était de 29,5 millions de dollars en 2017.

JPMorgan, première banque américaine en termes d'actifs, a enregistré en 2018 un bénéfice net de 32,5 milliards de dollars et en a reversé 28,5 milliards à ses actionnaires sous la forme de dividendes et de rachats d'actions.

L'action a baissé de 9,4% sur l'ensemble de l'année écoulée, les marchés s'interrogeant sur la santé des activités spéculatives, vache à lait des grandes banques avant la crise, dans l'environnement actuel de volatilité.

Elle a toutefois moins reculé que le KBW Nasdaq Bank, l'indice du secteur bancaire à Wall Street, qui a perdu 19,6% de sa valeur en 2018.

Les autres cinq grandes banques américaines doivent publier dans les prochains jours la rémunération de leurs patrons.

Frédéric Bianchi avec AFP