BFM Business

Cisco va supprimer 5.500 emplois, soit 7% de ses effectifs

Cisco Systems a déjà supprimé 6.000 postes en 2014.

Cisco Systems a déjà supprimé 6.000 postes en 2014. - Justin Sullivan - GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

Le groupe informatique américain a annoncé un plan de restructuration moins important qu'attendu, avec la suppression de 5.500 emplois dans le monde.

A l'occasion de l'annonce de ses résultats annuels mercredi soir, Cisco Systems a mis fin aux rumeurs qui circulaient dans la presse en dévoilant un plan de restructuration moins sévère qu'attendu: le géant américain de l'informatique a annoncé la suppression à venir de 5.500 postes à travers le monde, soit 7% de ses effectifs. Des coupes bien moins importantes que les 14.000 possibles suppressions d'emplois évoquées plus tôt par le site spécialisé CRN. 

Ce plan de restructuration, qui sera mis en oeuvre durant le trimestre entamé début août, va permettre "d'optimiser notre base de coûts dans les zones à faible croissance de notre portefeuille" d'activités, explique le groupe dans un communiqué. Autrement dit, Cisco va accélérer son recentrage vers des marchés porteurs comme les objets connectés ou l'informatique dématérialisée (cloud).

Réinvestir les économies réalisées 

Spécialisé dans le matériel réseau et les serveurs, le groupe doit faire face à la concurrence des services d'hébergement des données et s'est donc diversifié depuis quelques années dans l'analyse de données et les logiciels pour les centres de données. "Ils (les dirigeants de Cisco, ndlr) ont besoin de nouveaux talents pour assurer ce futur autour du logiciel", expliquait une source anonyme citée par CRN afin de justifier ces suppressions de postes. En 2014, Cisco avait déjà supprimé plus de 6.000 emplois. 

Dans son communiqué, l'entreprise dit vouloir réinvestir les économies réalisées "dans des domaines prioritaires comme la sécurité, les objets connectés, la prochaine génération de centres de données ou le cloud".

200 millions de dollars dans les start-up françaises

Si Cisco se serre la ceinture, l'entreprise sait aussi ouvrir son portefeuille. Elle a engagée une politique ambitieuse de rachat de start-up, comme celui l'an dernier de la société spécialisée dans les services pour objets connectés Jasper. Fin 2015, son ancien PDG John Chambers avait annoncé vouloir investir plus de 200 millions de dollars (177 millions d'euros) dans de jeunes pousses françaises. 50 millions ont déjà été dépensés

Mercredi, le groupe a également annoncé ses résultats: sur l'exercice clos fin juillet, il a dégagé un bénéfice net de 10,7 milliards de dollars (9,5 milliards d'euros), en hausse de 20% sur un an. Pour le seul dernier trimestre, la hausse atteint 21% à 2,8 milliards. Le chiffre d'affaires a en revanche stagné à 49,2 milliards sur l'ensemble de l'année, et reculé de 2% à 12,6 milliards au quatrième trimestre.

Ma. G. avec AFP