BFM Business

Cette start-up vous offre une vie numérique éternelle

-

- - DR

Nectome veut vaincre la mort en sauvegardant notre mémoire, nos émotions et notre identité de notre cerveau sur un support numérique pour transférer ces données quelques décennies plus tard dans un corps neuf, qu'il soit naturel ou artificiel.

Les scénaristes de la série Black Mirror l'avaient imaginé, mais ne pensaient sans doute pas que cela serait possible aussi vite. Nectome, une start-up créée par deux ingénieurs américains. Selon un article publié dans le MIT Technology Review, elle veut transférer le contenu du cerveau sur un support numérique. Il s'agit du connectome qui se compose de toutes les connexions neuronales du cerveau.

Cette mémoire pourra être insérée dans un robot ou retourner dans le corps d'une personne atteinte d'une maladie incurable afin d'attendre qu'un jour remède soit trouvé. En attendant, le corps sera cryogénisé.

Cette opération passe par par la "vitrifixation" du cerveau. Il s'agit d'injecter un liquide d’embaumement dans les artères et donc de tuer l'individu en conservant le cerveau intact. Il sera stocké éternellement à une température de -135 degrés.

Une vingtaine de volontaire prêts à tester

Des tests ont été réalisés sur des cerveaux de lapins et de porcs. La réussite de ces expériences ont valu aux chercheurs de recevoir un prix de la Brain Preservation Foundation. Désormais Nectome veut "étendre nos techniques aux cerveaux humains".

Sur son site, les chercheurs expliquent qu'il serait possible garder les souvenirs sous toutes leurs formes: "un chapitre de votre livre préféré, la sensation de l'air froid de l'hiver, l'odeur de la cuisson d'une tarte aux pommes ou le plaisir d'un dîner avec vos amis et votre famille". Une fois récupéré, il s'agit de constituer "une banque du cerveau [...] pour recréer votre esprit", explique Robert McIntyre, co-fondateur de Nectome.

Bien que ces travaux soient destiné aux personnes atteintes d'un mal pour l'instant incurable, mais déjà, une vingtaines d'individus en bonne santé auraient versé un acompte de 10.000 dollars pour faire partie des premiers clients quand la méthode sera au point. Ils pourront ainsi décider d'interrompre leur vie pour la reprendre quelques années ou quelques siècles plus tard. Mais selon Nectome, le processus de réintégration de l'esprit dans un corps ou un robot ne sera pas au point avant une décennie.

Pascal Samama