BFM Business

Ces chiffres dont Samsung préférerait qu'on ne parle pas

-

- - Samsung - BFM Business

Bien qu'étant le plus gros vendeur de smartphones au monde, Samsung n'a jamais réussi à s'imposer sur le marché des objets connectés. Dévoilée il y a plus de deux ans, sa Galaxy Gear fait la course loin derrière l'Apple Watch et ses rivales chinoises.

Décidément Samsung n'y arrive pas. La firme coréenne qui peinait déjà à s'imposer sur le marché des objets connectés portables (montres, bracelets et autres) ne fait désormais même plus partie du top 5 mondial. Dans le dernier classement trimestriel dévoilé par le cabinet IDC, la firme de Séoul est désormais relégué dans la catégorie "autres". Sur la période juillet-août-septembre 2015, c'est l'américain Fitbit qui a vendu le plus grand nombre d'objets connectés avec 4,7 millions de bracelets de fitness. Il s'adjuge ainsi 22% de part de marché mondiale.

Apple se hisse sur la deuxième marche du podium avec 3,9 millions de montres connectées vendues sur la période. Ce qui en fait, vu le prix des Apple Watch, le numéro 1 mondial en valeur. Mais si les Américains dont leaders, ce sont les Chinois qui impressionnent sur ce marché. Comme Xiaomi qui a multiplié par neuf ses ventes en une année. La start-up, qui est moins fringante dans le smartphone depuis quelques mois, fait quasiment jeu égal avec Apple en ce qui concerne les objets connectés. Xiaomi a vendu quelque 3,7 millions de montres et bracelets au troisième trimestre, soit à peine 200.000 de moins que la firme américaine. 

Le pionnier Samsung s'est fait dépasser

Gros succès aussi de BBK, un nouveau venu chinois qui, sous sa marque XTC, est parvenu à vendre 700.000 exemplaires de son téléphone-bracelet Y01. Cette performance est d'autant plus impressionnante que l'appareil est destiné aux enfants et n'est commercialisée qu'en Chine.

Et Samsung dans tout ça? Il serait 6ème avec 600.000 smartwatches et autres bracelets connectés. Voilà de quoi relativiser le soit-disant flop de l'Apple Watch. Car le géant coréen est tout de même le premier vendeur de smartphones au monde avec encore 21,4% de part de marché en 2015. Or dans les objets connectés, il plafonne à 3%.

Cet échec paraît d'autant plus cuisant que Samsung a été pionnier sur ce marché. Sa montre Galaxy Gear a en effet été dévoilée en septembre 2013, soit plus d'un an et demi avant l'Apple Watch. Une avance qui ne lui a pas permis de s'imposer pour autant.

La Chine aux Chinois

Car aujourd'hui les deux marchés les plus dynamiques pour les objets connectés sont les Etats-Unis et la Chine. Deux pays dans lesquels Samsung rencontre le plus de difficultés. Notamment le second où les fabricants locaux se taillent la part du lion. "La Chine est le marché à plus forte croissance pour les objets connectés, note Ramon Llamas, le responsable des wearables chez IDC. Ce qui attire de plus en plus de fabricants chinois qui se font une guerre des prix." Une bataille que ne peut suivre Samsung soucieux de préserver ses marges. Dans les pays occidentaux, le champion asiatique est dans l'ombre de son rival américain depuis la sortie de l'Apple Watch. La faute à une gamme de produits qui peine à se distinguer de la concurrence.

Fred Bianchi