BFM Business

CES 2019 : l’année des assistants personnels et de la guerre des plates-formes

-

- - -

La grand messe des produits technologiques ouvre ses portes ce lundi à Las Vegas. Si on ne s’attend pas à de grandes ruptures, on devrait voir certaines innovations comme les assistants personnels monter en puissance et devenir le champ de bataille des géants du Web.

L’édition 2019 du CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas devrait comme d’habitude mettre en avant les applications concrètes de nouvelles technologies émergentes. Les produits et services utilisant l’intelligence artificielle ou encore la 5G devraient donc figurer en bonne place dans les allées du salon sans qu’il y ait de rupture majeure.

Tout comme les objets connectés bien sûr qui avaient déjà été les stars de l’édition 2018. Mais désormais, ce marché est entré dans une forme de maturité avec l’adoption massive des enceintes connectées nourries aux assistants personnels eux m^mes présents dans une multitude d'appareils tiers. En 2018, plus de 62 millions de ces appareils devraient être vendus (soit un doublement en un an) dont 18 millions en Europe. Et en 2019, le marché devrait se hisser à 95 millions d’unités, selon le cabinet TrendForce, avec l’agrégation d’autres services/innovations qui devraient être au cœur des présentations aux CES. 

« Les assistants numériques renforcent les attentes des consommateurs en matière de personnalisation et de praticité. Les chatbots présents sur tous les sites Web en sont probablement l'expression : les jeunes utilisateurs, en particulier, veulent une réponse immédiate et ne veulent plus chercher l’information sur plusieurs sites », commente Justine Carta Hess, Senior Consultant & Associate Head of Global MONITOR de Kantar Consulting.

Double défi

 « Nous disposons maintenant de périphériques "hub" tels que Google Home Hub et Echo Show, qui permettent de contrôler notre maison à la voix et, de projets comme Google Project Soli, qui nous permettent de contrôler les périphériques à l'aide de mouvements à travers une pièce. Il existe également quelques exemples intéressants de technologies de réalité augmentée / AR rendant les environnements interactifs qui vont dans le même sens. La tendance actuelle en ce qui concerne les appareils à commande vocale n’est qu’un premier pas dans cette direction », poursuit-elle.

Ce marché génère la plus forte croissance dans le secteur des produits d’électronique grand public et constitue clairement le nouveau champ de bataille des géants du Web. Google qui entend bien détrôner Amazon de sa place de leader mondial (40% de parts environ) avec ses enceintes Echo vient ainsi en force à Las Vegas avec un stand immense, histoire de bien marquer les esprits. Apple de son côté fait figure de challenger mais applique sa stratégie axée sur la valeur et non le volume.

Pour les acteurs de ce marché, le défi est double : améliorer sans cesse les capacités de ces assistants grâce à l’intelligence artificielle et au machine learning tout en adressant plus de pays grâce au support de nouveaux langages. Google Home devrait ainsi parler 11 langues cette année contre 6 actuellement. Le CES est l’occasion de faire part de ces progrès.

« Google, Amazon, Microsoft et Alibaba, proposent leurs propres assistants numériques. Chacune s'appuyant sur ses propres sources de données utilisateur, chacune a son propre enchevêtrement d'alliances (par exemple, lorsqu'une question vocale est posée, Siri adresse des questions à Google, mais Alexa a sa propre base de données qu’elle vérifie d’abord, avant de vérifier sur Bing de Microsoft). La personnalisation pour les utilisateurs dépend en grande partie du type de données disponibles dans un système d’intelligence artificielle.

Par conséquent, il faut s’attendre à ce que ces sociétés continuent à essayer de "collecter des données" (data collecting) dans de nouveaux domaines (par exemple, en achetant des sociétés qui collectent de nouveaux types des données utilisateur, ou des données provenant de nouveaux types de personnes, auxquelles l'IA n'a pas encore accès). Ces informations sont utiles à quiconque met du contenu en ligne car, bien que les différentes plateformes ne s’excluent pas mutuellement, elles fonctionnent un peu différemment », explique Justine Carta Hess.

Ces nouvelles familles de produits vont doper la consommation de bien électroniques à l’heure où certains autres « devices » montrent des signes de faiblesse comme les smartphones dont les ventes commencent à stagner.

Malgré quelques freins, comme la problématique de l’exploitation des données personnelles, les Américains devraient dépenser davantage en appareils électroniques cette année, a prédit la Consumer Technology Association (CTA), qui organise le salon.

Ils devraient dépenser cette année 398 milliards de dollars anticipe la CTA, qui tablait l'an dernier à la même époque sur 351 milliards de dollars.

Rappelons que le CES, c’est 4.500 exposants répartis sur 250.000 mètres carrés dans tout Las Vegas.

Olivier CHICHEPORTICHE