BFM Business

CES 2015: la voiture sans conducteur, star de Las Vegas

Lâcher le volant, oui, mais seulement sur de courtes distances et en ligne droite.

Lâcher le volant, oui, mais seulement sur de courtes distances et en ligne droite. - Dorothée Balsan - BFM Business

A côté des startups et géants de la high-tech, les constructeurs et équipementiers se pressent au salon international de l'électronique de Las Vegas. Nombre d'entre eux y dévoilent leur voiture autonome.

A mesure que Google s'intéresse à l'automobile, les constructeurs et équipementiers se passionnent pour l'électronique. Le Consumer Electronic Show, ce grand salon mondial de l'électronique, qui se tient ce 6 janvier et jusqu'au 9 janvier à Las Vegas, attire les industriels de l'automobile, de plus en plus nombreux à faire le déplacement avec des innovations toujours plus impressionnantes. En particulier dans le domaine des voitures autonomes, la tendance du moment pour le secteur auto.

Daimler, par exemple, la maison-mère de Mercedes, a présenté un prototype de véhicule pouvant rouler sans chauffeur pour laisser les quatre passagers s'asseoir face à face.

Un autre industriel, français cette fois, a fait le déplacement pour la première fois. L'équipementier Valeo y montre un véhicule autonome, bardé de capteurs électroniques: des radars, des lasers, des caméras, et un système d'algorithme ultra-complexe.

Tout ce dispositif permet d'analyser l'environnement qui l'entoure: le marquage au sol, les voitures qui avancent devant, celles qui se trouvent derrière, la vitesse à laquelle elles roulent. Ces données engrangées, moulinées, vont permettre au véhicule de réagir, beaucoup plus rapidement qu'un être humain. 

C'est d'ailleurs le paradoxe: aussi effrayant soit-il de voir le conducteur ôter ses mains du volant, ces voitures sont en réalité bien plus fiables que nous. A l'intérieur de l'habitacle, un simple bouton permet de passer en mode autonome. Le conducteur peut alors lire son journal, ou consulter ses messages sur son smartphone.

Pas question pour autant de piquer un somme: lâcher le volant ne peut se faire que sur de courtes distances, et seulement en ligne droite, comme par exemple, dans les embouteillages. L'autonomie complète, nous n'y sommes pas encore, reconnaît Guillaume Devauchelle, directeur de l'innovation chez Valeo

"La voiture capable de faire un trajet complet, quelles que soient les circonstances, ce n'est pas pour demain. Mais dès maintenant, des fonctions apportent de la valeur, un intérêt réel pour le public, par exemple pour la conduite dans les bouchons, les manœuvres de parking ou encore la conduite sur autoroute".

D'un point de vue technique, tout est prêt. Les premier modèles pourraient être commercialisés à partir de 2020. Mais le cadre législatif ne suit pas. Les constructeurs et équipementiers espèrent faire bouger les textes afin d'obtenir l'autorisation de faire circuler, à partir de 2017, des véhicules autonomes dans certaines conditions. En France, un tel sésame pourrait être délivré pour le périphérique parisien. 

Mathieu Sevin, Anthony Morel avec N.G.