BFM Business

Ce milliardaire américain croit que le sang des jeunes aide à ne pas vieillir

Peter Thiel s'intéresse au potentiel de la transfusion de plasma sanguin humain, non comme une opportunité d’investissement, mais comme un traitement pour lui-même.

Peter Thiel s'intéresse au potentiel de la transfusion de plasma sanguin humain, non comme une opportunité d’investissement, mais comme un traitement pour lui-même. - Neilson Barnard-Getty Images North America-AFP

Peter Thiel, qui a fait fortune grâce à Paypal et Facebook, est très intéressé par les essais cliniques d'un discret laboratoire californien sur les vertus "rajeunissantes" du plasma des jeunes de moins de 25 ans.

Ce n'est pas vraiment un secret, le désir d'immortalité obsède bon nombre des milliardaires de la Silicon Valley. Et Peter Thiel, le cofondateur de PayPal, est de ceux-là. Fort d'un patrimoine nette estimé par Forbes à 2,7 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros) ce Californien né en Allemagne a même été l'un des pionniers de ce mouvement qu'on appelle le transhumanisme. Dès 2006, Peter Thiel manifeste son intérêt pour la recherche contre le vieillissement humain. Il donne 3,5 millions de dollars à la fondation Methuselah (Mathusalem) qui concentre tou ses efforts sur cette thématique.

Puis en 2014, Peter Thiel révèle, sur la chaîne Bloomberg, qu'il prend chaque jour de l'hormone de croissance humaine sous forme de pilule pour l'aider à maintenir sa masse musculaire. Aujourd'hui, ce discret mais puissant investisseur de la Silicon Valley, s'intéresse de près à un autre "élixir de jouvence" supposé: la transfusion du sang d'un individu jeune à un homme plus âgé.

Thiel croit dur comme fer aux vertus du "sang frais"

"Je ne suis pas convaincu que l’on ait trouvé la panacée qui marche vraiment (…) Je regarde du côté de la parabiose, que je trouve très intéressante. Dans les années 1950, on a injecté du sang de souris jeunes dans celui de souris âgées et ils ont trouvé qu'il y avait eu un effet de rajeunissement massif (...) Puis on a laissé tomber ces travaux. Je pense qu'il y a beaucoup de choses qui ont été étrangement inexplorées" explique-t-il dans un entretien accordé il y a un an aux États-Unis mais publié début août 2016 sur le site Inc.com.

Peter Thiel précise qu'il trouve intéressantes ces recherches sur la transfusion sanguine à des fins "régénérantes" non comme une opportunité d'investissement mais pour lui-même. Il est notamment intéressé, via son fonds Thiel Capital, par les essais cliniques de la société Ambrosia, sans que pour autant préciser s'il entend s'y investir financièrement.

Un labo étudie les effets sur des receveurs de 35 à 80 ans

Cette discrète société californienne, basée à Monterey, étudie les effets de la transfusion de plasma humain de donneurs de moins de 25 ans sur des receveurs âgés de plus de 35 ans et jusqu'à 80 ans. Ces derniers doivent payer 8.000 dollars (7.100 euros) pour participer à cette étude au long cours. La société s'est donnée deux ans pour étudier sur ces "cobayes" les effets de ces transfusions sur la santé et le vieillissement.

Sur le plan médical, le pouvoir régénérant lié à la transfusion de sang "frais" provenant de sujets jeunes n'a pas encore été prouvée. Mais, de nombreux laboratoires de recherche publient régulièrement des études sur le sujet. En 2011, selon une étude menée par des chercheurs de l'université californienne de Standford et publié dans le magazine Nature, il suffirait d'injecter du sang jeune pour freiner le vieillissement des cellules cérébrales.

Bigrement intéressé mais prudent vis-à-vis des injections de plasma humain, Peter Thiel affirme qu'il pas encore passé à l'acte. La promesse d'immortalité attendra encore un peu...

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco