BFM Business

Cactus et milliards de dollars: les maires américains tentent tout pour attirer Amazon

-

- - Manjunath Kiran - AFP

Alors qu'Amazon cherche une terre d'accueil pour son nouveau siège aux États-Unis, les maires rivalisent d'imagination pour attirer le géant du e-commerce chez eux. Sans limites.

Pour attirer l'attention de Jeff Bezos, le PDG d'Amazon qui cherche à construire un deuxième siège aux États-Unis, les maires américains sont prêts à tout. La compétition pour accueillir le site complémentaire de celui de Seattle est encore plus féroce que celle de ville hôte pour les Jeux Olympiques, rapportent les médias américains.

Les villes lorgnent en effet sur l'investissement massif que compte engager le géant du e-commerce pour cette nouvelle implantation -5 milliards de dollars- et aussi sur les éventuels cadres fortunés qui devraient suivre. Pour commencer, 50.000 personnes y travailleront, majoritairement des salariés très qualifiés, ingénieurs et ou staff d'encadrement. Et ce nombre de salariés est voué à croître rapidement: sur la seule année 2016, Amazon a embauché l'équivalent des effectifs de Microsoft.

Un cactus de 6 mètres

Du coup, le groupe qui a lancé un appel à candidatures des villes et des États en a reçu une centaine. Avec des initiatives parfois étonnantes, comme celle du maire de Tucson, qui a envoyé à Jeff Bezos un cactus géant, de plus de 6 mètres de haut. Malheureusement, le groupe a dû refuser le cadeau, craignant qu'un tel don soit considéré comme une tentative de corruption. Amazon a ainsi décidé d'offrir le végétal au Musée du désert en Arizona.

Même New York est sur les rangs, et la Grosse pomme fait elle aussi la danse du ventre. Ainsi le 18 octobre, toutes les lumières de la ville se sont allumées en orange. L'Empire State Building, des ponts, le One World Trade Center et autres constructions emblématiques se sont parées d'un éclairage aux couleurs d'Amazon.

D'autres propositions atteignent un certain degré de pathétique, comme celle de la ville de Stonecrest en Géorgie. Le conseil municipal a voté pour renommer la ville "Amazon" si elle remporte l'implantation des nouveaux bureaux du groupe, en plus de lui octroyer 130 hectares de terrains.

7 milliards de dollars

Moins original mais sans doute plus efficace: la ville de Newark a annoncé qu'Amazon bénéficierait de 7 milliards de dollars de réduction d'impôts si ses locaux étaient installés en son sein.

Amazon a indiqué dans son appel à candidature que sa direction réclamait de la part des villes des incitations comme des crédits fiscaux, des réductions de frais, des subventions à la relocalisation. La date limite de dépôt des dossiers était fixée au 19 octobre. Amazon estime que sa présence à Seattle, où se trouve son siège a rapporté 38 milliards de dollars de retombées économiques à la ville entre 2010 et 2016.

Anthony Morel, édité par N.G.