BFM Business

Bouygues Telecom - SFR: Macron mange son chapeau

Emmanuel Macron "n'a pas de religion" sur le nombre d'opérateurs en France.

Emmanuel Macron "n'a pas de religion" sur le nombre d'opérateurs en France. - Kenzo Tribouillard - AFP

Après s'être prononcé contre une consolidation du secteur des télécoms, le ministre de l'Economie a déclaré mardi qu'il n'avait "pas de religion" concernant le nombre d'opérateurs.

Alors qu'il doit recevoir dans la soirée l'homme d'affaires Patrick Drahi pour évoquer son offre sur Bouygues Telecom, Emmanuel Macron semble avoir mis de l'eau dans son vin.

"Je n'ai pas de religion sur la question de savoir s'il faut 3 ou 4 opérateurs en France", a-t-il indiqué à la conférence annuelle de l'Electronic Business Group (EBG).

"La consolidation n'est pas aujourd'hui souhaitable pour le secteur. L'emploi, l'investissement et le meilleur service aux consommateurs sont les priorités", avait-il pourtant déclaré dimanche.

Les arguments de Numericable-SFR entendus?

Lundi, le directeur général de Numericable-SFR avait tenté de répondre à ces objections, également soulevées par le Premier ministre, Manuel Valls, en assurant que ce projet se faisait "au bénéfice de l'investissement et des consommateurs".

"La réunion de nos deux réseaux va nous permettre de donner un coup d'accélérateur aux investissements dans le très haut débit fixe et mobile sur tout le territoire", avait ajouté Eric Denoyer, rappelant que les engagements sur l'emploi pris lors du rachat de SFR, "nous les avons intégralement respectés (...). Si nous nous rapprochons de Bouygues Telecom, la méthode sera identique".

Y.D. avec AFP