BFM Business

Blocage des universités: Facebook Live au secours des professeurs

Pour parer au blocage, l'université Sorbonne Paris 1 retransmet certains de ses cours sur Facebook Live.

Pour parer au blocage, l'université Sorbonne Paris 1 retransmet certains de ses cours sur Facebook Live. - Paris 1 Panthéon-Sorbonne Live / Facebook

L'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne organise des Facebook Live pour que les élèves puissent avoir accès à certains cours, malgré le blocage.

Aucun élève ne se trouve face à elle. Pourtant, Laurence Dubin entame son cours, comme si de rien n'était. En raison du blocage de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, elle dispensera son cours de "Relations internationales et introduction au droit international public" en direct sur le Web, grâce à Facebook Live.

Ces derniers jours, l'Université a opté pour cette parade afin de dispenser certains de ses cours. Les élèves peuvent en suivre le déroulé sur la page Facebook Paris 1 Panthéon-Sorbonne Live. Créée il y a deux ans pour rendre accessibles certains cours en ligne, cette même page prend une envergure nouvelle avec le mouvement étudiant.

Depuis deux semaines, les locaux de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne sont bloqués par des étudiants opposés à la loi Vidal, qui impose la sélection à l’entrée des universités. Les étudiants ont voté l’occupation et le blocus illimité de Tolbiac, jusqu'au retrait de la loi. Plusieurs facultés sont également bloquées en France.

L'administration de Paris 1 est à l'initiative de ce live, note un étudiant de l'université contacté par BFM Business. "C’est un bon moyen de pallier les blocages et fermetures sécuritaires des centres de l’université. 100 personnes ont suivi le live, ce qui correspond à peu près au nombre de personnes présentes en cours", complète-t-il.

Bruno Dondero, professeur de droit à Paris, indique à BFM Business que d'autres cours seront diffusés ainsi dans les jours à venir. "L'un d'entre eux devrait porter sur la responsabilité civile, l'autre, sur le droit administratif. Les lives permettent de rattraper les cours magistraux, mais ne peuvent compenser les travaux dirigés", remarque-t-il.

Cette alternative improvisée séduit les étudiants qui s'estiment "lésés" par le blocage. "Le live a été bien accueilli surtout par ceux qui suivent les cursus en Droit ou Sciences Politiques", note l'étudiant contacté par BFM Business. 

"Ce genre de blocage, qui empêche l'accès physique aux amphis, aura peut-être finalement un mérite", conclut Bruno Dondero. "Forcer l'ensemble des enseignants à se moderniser".

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech