BFM Business

BlackBerry surprend en sortant une tablette Samsung 

Le PDG de BlackBerry, John Chen, continue à vouloir développer l'offre de smartphones, et maintenant de tablettes.

Le PDG de BlackBerry, John Chen, continue à vouloir développer l'offre de smartphones, et maintenant de tablettes. - AFP Adek Berry

Marginalisé sur le marché des smartphones, BlackBerry s'est allié à IBM et Samsung pour lancer une tablette tactile. Bardée de fonctions de protection des données, elle est taillée pour les entreprises et les administrations.

Après avoir indiqué qu'il renforcerait son offre de smartphones, BlackBerry a réservé une demie-surprise au marché en se relançant sur le marché des tablettes avec le produit SecuTABLET, présenté à l'ouverture du salon Cebit de Hanovre, en Allemagne, le 15 mars 2015.

Il avait échoué une première fois avec un modèle, baptisé Playbook. Celui-ci avait été présenté en 2011, pour tenter de surfer sur le succès des iPad, auprès du marché grand public. Mais, le produit n'avait jamais rencontré son public.

Cette fois-ci, le fabricant canadien affiche des ambitions beaucoup plus raisonnables. Cette tablette vise le marché des entreprises et des organisations gouvernementales soucieuses de protéger avec un haut niveau de sécurité les données stockées sur le terminal mobile de leurs cadres. Ce positionnement commercial est cohérent avec le recentrage sur les marchés professionnels, effectué par la firme canadienne.

Pour attaquer ce marché de niche, BlackBerry n'a pas développé le produit en interne. Il a préféré recourir à un assemblage de technologies issues de puissants partenaires.

IBM apporte sa caution au produit

Il a repris un modèle de tablette tactile d'origine Samsung (Galaxy Tab S 10.5) qui fonctionne avec Android et non avec le logiciel propre au fabricant canadien. Cette tablette a été ensuite enrichie de fonctions évoluées pour protéger en les chiffrant, les données stockées et échangées depuis ce terminal. L'enjeu est concevoir une tablette résistante aux tentatives de piratages. 

Avec ce produit, il devient aussi impossible de copier le contenu d'un courriel protégé sur une autre application installée sur la tablette pour éviter toute fuite de données.

Cette technologie de chiffrement et de protection des données a été développée par une société allemande acquise par BlackBerry en 2014, Secusmart. Enfin, IBM a apporté sa contribution à ce lancement en intégrant l'ensemble de ces logiciels dans la tablette. Il aura aussi pour mission de commercialiser le produit.

La caution d'IBM est importante vis à vis du marché américain des grandes entreprises et des administrations fédérales. Cette cible commerciale a toujours été stratégique pour BlackBerry, dont les smartphones étaient réputés moins vulnérables au piratage informatique que leurs concurrents.

Frédéric Bergé