BFM Business

Bientôt des petites annonces payantes sur Facebook ?

Facebook étudie différentes manières de monétiser son audience, comme proposer des petites annonces payantes

Facebook étudie différentes manières de monétiser son audience, comme proposer des petites annonces payantes - -

Le numéro un des réseaux sociaux cherche toujours à convaincre les investisseurs qu’il peut trouver un business model viable. Dernière idée en date : proposer un service de petites annonces payant à ses usagers.

Facebook pourrait se lancer dans les petites annonces. Selon le site The Daily, le réseau social réfléchirait à un nouveau service baptisé MarketPlace, qui permettrait aux utilisateurs du site de publier des petites annonces de vente d'objets ou même de recherche d'emploi. Une nouvelle tentative de monétiser son audience.

L'aspect viral, un plus par rapport aux sites de petites annonces traditionnels

Vous voulez vous débarrasser d'un vieux scooter, vous cherchez un studio dans le XVe arrondissement de Paris. Pourquoi ne pas publier une petite annonce sur Facebook ? Dans les faits, ça fait bien longtemps qu'on voit fleurir sur les profils des utilisateurs des messages à caractère commercial. La différence, c'est que cette fois, on pourrait payer pour que la petite annonce soit bien visible sur le fil d'actualité de ses amis. Elle apparaîtrait sous forme d'une vignette de pub, accompagnée d'une ou plusieurs photos...

L'intérêt par rapport à un site de petites annonces classique, c'est l'aspect viral de Facebook : une petite annonce peut-être partagée à l'infini d'un simple clic. 

Côté modèle économique, le réseau social se cherche toujours, en voici une nouvelle illustration. Après l'apparition de publicité de plus en plus présente sur le site, de publications sponsorisées -c'est-à-dire qu'on paye pour qu'elle soit très visible sur le profil de ses contacts-, Facebook multiplie les tentatives. Le groupe est plus que jamais sous la pression des investisseurs, dont la logique est la suivante : avoir un milliard d'utilisateurs, c'est bien. Qu'ils rapportent de l'argent, c'est mieux.

Anthony Morel