BFM Business

Berlin, capitale européenne des start-up, loin devant Paris

Les start-up installées à Berlin ont drainé trois fois plus d'investissements que celles qui ont élu domicile à Paris.

Les start-up installées à Berlin ont drainé trois fois plus d'investissements que celles qui ont élu domicile à Paris. - AFP

Selon le classement établi par EY, en 2015, le montant total des fonds levés par les start-up berlinoises a atteint la somme record de 2,145 milliards d’euros. Les jeunes pousses parisiennes arrivent loin derrière et perdent une place dans le top 10.

2015 restera comme l’année de tous les records pour les start-up berlinoises. Plus de 200 d’entre elles sont parvenues en une seule année à drainer 2,145 milliards d’euros, selon les données recueillis par le cabinet EY dans son baromètre semestriel. C’est 143% de plus qu’en 2014.

De quoi conforter Berlin dans son statut de capitale européenne des start-up. Du moins pour ce qui est de l’intérêt financier qu’elles suscitent. De ce point de vue, la capitale allemande, très dépourvue sur le plan industriel, se distingue des autres grandes villes du pays. Hambourg se contente du 5ème rang européen avec 296 millions d’euros, devant Munich (106 millions). Berlin conforte également son rang de capitale européenne face à sa grande rivale, Londres.

Paris passe du 3ème au 4ème rang européen

En 2015, les acteurs du capital risque ont injecté 1,773 milliard d’euros dans les start-up londoniennes (+113%). Plus largement, toujours selon EY, le Royaume-Uni n’est plus le pays où les start-up parviennent à lever le plus de fonds en Europe. C’est en Allemagne que l’argent du capital-risque a été placé. EY y a recensé 406 tours de table en 2015 ayant permis d’engranger la somme totale de 3,075 milliards d’euros, soit 17% de plus qu’au Royaume-Uni et deux fois plus qu’en France.

Paris passe d’ailleurs du troisième rang au quatrième rang européen avec des investissements qui progressent plus modérément (687 millions d’euros contre 409 millions en 2014). La capitale française se fait coiffer au poteau par Stockholm dont les start-up locales ont visiblement emballé les investisseurs en 2015. Ils y ont triplé leurs engagements (992 millions d’euros contre 305 millions en 2014).

Pierre Kupferman
https://twitter.com/PierreKupferman Pierre Kupferman Rédacteur en chef BFM Éco