BFM Business

Avec Windows 10, Microsoft joue son joker

Windows 10 se veut universel, adapté au PC comme au smartphone en passant par la console de jeux vidéo Xbox

Windows 10 se veut universel, adapté au PC comme au smartphone en passant par la console de jeux vidéo Xbox - Tobias Schwarz-AFP

Lancé le 29 juillet 2015, le nouveau Windows est censé aider Microsoft à remonter la pente dans les mobiles tout en freinant le déclin de l'écosystème du PC, son ancrage historique.

Microsoft n'a plus le droit à l'erreur. En lançant officiellement mercredi 29 juillet 2015, Windows 10, Microsoft espère faire oublier les critiques ayant entaché les versions précédentes de son logiciel pour PC (Vista, Windows 8) et son échec dans les smartphones face à Google et Apple.

Contrairement à ses prédécesseurs qui se déclinaient en différentes variantes selon le type d'ordinateur ou de mobile visé, Windows 10 se veut universel, adapté au PC comme au smartphone en passant par la console de jeux vidéo Xbox ou les lunettes de réalité virtuelle.

Le PDG arrivé début 2014, aux commandes de l'éditeur américain, Satya Nadella, effectue là son premier lancement commercial d'importance stratégique dans le domaine du grand public. Il a déjà dû assumer la digestion de l'activité téléphone mobile de Nokia, acquise fin avril 2014, avec son cortège de licenciements à répétition.

Or, la révolution mobile de Microsoft, promise avec Windows 8 fin 2012 puis avec la gamme de smartphones héritée de Nokia, n'a, en effet, toujours pas eu lieu. Consommateurs, entreprises et concepteurs d'applications mobiles ont boudé le logiciel.

Microsoft reste un nain sur le marché des smartphones

"L'espoir est d'attirer les développeurs d'application, surtout pour les téléphones où Microsoft a du mal" mais qui sont "toujours stratégiques", estime Rob Enderle, un analyste indépendant du secteur technologique.

Faute d'un catalogue suffisamment étoffé d'applications mobiles, les smartphones Windows ne font aujourd'hui pas le poids face à l'iPhone d'Apple ou aux smartphones fonctionnant sous Android, le système d'exploitation de Google.

"Ils sont très loin derrière sur le marché mobile et ça prendrait énormément d'efforts et de temps, et un vrai changement de pensée des autres acteurs (comme les développeurs) pour que les téléphones Windows gagnent vraiment du terrain", prévient toutefois Steve Kleynhans, un analyste du cabinet Gartner.

Microsoft joue également gros sur le marché du PC, en déclin face à l'essor des smartphones, des PC et des ordinateurs Apple.

Les fabricants de PC joueront-ils le jeu ?

Au-delà de la réintroduction dans Windows 10 du "menu démarrer", dont la disparition sous Windows 8 avait désarçonné beaucoup d'utilisateurs de longue date, Microsoft veut absolument convaincre les utilisateurs actuels des versions précédentes Windows de basculer vers le nouveau logiciel.

Il va pour la première fois offrir Windows 10 en tant que mise à jour gratuite pour les utilisateurs des versions précédentes (Windows 7 et 8).

Les ordinateurs neufs vendus après le 29 juillet seront aussi équipés de Windows 10 dont les fabricants de PC achètent la licence logicielle auprès de Microsoft. Mais les industriels (Dell, HP, Asus, Acer, Lenovo) restent maîtres de leur agenda. Ils pourraient ne pas proposer la nouvelle version de Windows le jour J, préinstallée sur tous leurs modèles de PC.

L'enjeu pour l'éditeur américain est de redynamiser le marché mondial du PC, ancrage de Microsoft, en déclin depuis plus de trois ans. Les ventes ont encore reculé au deuxième trimestre, de 9,5% à 11,8%, selon les cabinets Gartner et IDC.

Windows 10 apporte la reconnaissance biométrique

Les autres nouveautés technologies de Windows 10 concoctées par l'éditeur américain pour séduire les utilisateurs de PC, seront les mises à jour permanentes et automatiques après l'achat, sans attendre comme aujourd'hui la sortie de la version suivante.

La nouvelle version de Windows comportera aussi l'identification biométrique (par reconnaissance faciale ou par empreinte digitale), l'assistant vocal Cortana (rival de Siri chez Apple) ou le navigateur web Edge (remplaçant d'Internet Explorer).

Enfin, un des enjeux importants pour Microsoft consiste à convaincre les entreprises, rétives face à Windows 8, de migrer leurs millions de PC installés vers Windows 10.

Très attachées à Windows 7, les entreprises seront attentives à l'échéance de la fin définitive de l'assistance technique assurée par Microsoft, propre à cette version, programmée pour janvier 2020, avant de se décider.

Frédéric Bergé