BFM Business

Au Royaume-Uni, les églises offrent le haut débit aux ruraux isolés

L’Église anglicane possède plus de 16.000 bâtiments à travers le pays qui pourraient servir de points hauts télécoms.

L’Église anglicane possède plus de 16.000 bâtiments à travers le pays qui pourraient servir de points hauts télécoms. - Paul Ellis-AFP

Le gouvernement britannique a signé un accord avec l'église anglicane. Sur ses 16.000 bâtiments, les opérateurs pourront installer des antennes 4G ou du wi-fi permettant ainsi aux habitants des zones rurales de profiter du haut débit.

L'église anglicane, alliée objective des opérateurs internet et mobile? L'église d'Angleterre devient un auxiliaire officiel du gouvernement britannique pour aider à réduire la fracture numérique et les zones blanches outre-Manche. Un accord formel a été signé dans ce sens avec l'église anglicane dont les clochers pourront être sollicités pour héberger les équipements télécoms nécessaires pour renforcer les accès à internet et améliorer la capacité de réception des téléphones mobiles en zone rurale. L'accord vise à faciliter l'installation d'antennes-relais et de points d'accès wi-fi sur les 16.000 bâtiments détenus par les paroisses anglicanes.

"La capacité de communiquer avec les autres est une condition préalable à l'exercice de la mission de l'Église" explique avec un humour très anglais le texte de l'accord pour justifier ce "partenariat". Après tout, selon le ministère, les deux tiers des églises d'Angleterre sont situées en zone rurale, le plus souvent à proximité des habitations, ce qui en fait des emplacements privilégiés pour améliorer la communication entre ruraux, qu'ils soient ou non des fidèles de leur paroisse.

Une manne venue des antennes-relais pour l'église

"Avec cet accord, même des édifices datant du XVe siècle vont aider le pays à préparer son avenir et améliorer la vie des habitants en renforçant la connectivité dans certaines régions les plus difficiles d'accès", s'est réjoui le ministre en charge du numérique, Matt Hancock.

L'accord garantit que les infrastructures déployées "n'affecteront pas le caractère, l'architecture, ou la dimension historique" des bâtiments utilisés. Les églises, qui restent libre de passer contrat ou non avec les fournisseurs télécoms, pourront en tirer un bénéfice direct découlant de la location de leurs locaux ce qui pourra financer la réfection de bâtiment. Bref, l'accord pourrait représenter une petite manne pour les diocèses tout permettant au gouvernement britannique d'accélérer le déploiement d’une couverture réseau à haut débit dans les zones les plus dépourvues en la matière.

120 églises hébergent déjà des équipements télécoms

À ce jour, seulement 120 églises au Royaume-Uni sont déjà équipées de matériels télécoms, que ce soit des émetteurs ou des antennes paraboliques.

En France, aucun accord global de ce type n'existe pour résorber les zones blanches. Ponctuellement, la poste d'antennes intervient sur les clochers sous la responsabilité du maire puisque les églises appartiennent aux communes.

Mais depuis 2009, à la suite d'une question écrite posée par un sénateur, le ministère de l'intérieur a précisé que "dès lors que l'église est affectée au culte, cette décision nécessite l'accord du prêtre en charge de la paroisse qui dispose du pouvoir de police dans l'édifice". Histoire d'éviter des querelles de clocher...

Frédéric Bergé