BFM Business

Apple un an après la mort de Steve Jobs

Le père de l'iPhone nous a quittés il y a un an

Le père de l'iPhone nous a quittés il y a un an - -

Steve Jobs, le fondateur et patron d'Apple, a disparu il y a tout juste un an . Bilan un an après.

Ni tout à fait la même ni tout à fait une autre. Apple, un an plus tard, est toujours Apple. L'entreprise est plus riche. Elle est devenue la plus grosse capitalisation boursière de l'histoire. Il y a un an l'action Apple valait 381 dollars, aujourd'hui elle est à 666 dollars.

Mais, en même temps, Apple est devenue plus normale. A l'intérieur de l'entreprise les règles de management traditionnel ont remplacé peu à peu la statue du commandeur. A l'extérieur on s'est employé à soigner d'avantage l'investisseur. Apple a distribué des dividendes cette année, ce qui n'était pas arrivé depuis 17 ans.

Un successeur plus gestionnaire que visionnaire

Tim Cook, le nouveau patron apparaît plus comme un gestionnaire qu'un visionnaire. Il consolide l'empire plutôt que de penser exclusivement à de nouvelles conquêtes.

Mais sur le fond, il ne change pas de politique. L'empire sera d'autant plus fort qu'il est hermétiquement fermé, d'autant plus fort que les barbares seront fermement rejetés qu'ils s'appellent Google ou Samsung. Un impérialisme sans complexe que ne renierait pas un an après le père fondateur...

Jean-Bernard Cadier