BFM Business

Apple-Samsung: le choix d'Obama divise le secteur

Apple a gagné un point dans sa guerre contre Samsung

Apple a gagné un point dans sa guerre contre Samsung - -

L'administration d'Obama a annulé, ce week-end, la décision de la Commission américaine du commerce international d'interdire aux Etats-Unis certains produits Apple qui violaient des brevets Samsung. Certains désapprouvent ce patriotisme économique.

Apple a gagné un point décisif sur son territoire face à son grand rival Samsung. Le groupe va donc pouvoir continuer à vendre ses produits. Mais le veto de l'administration Obama profite-t-il à tous les géants américains?

On pourrait voir le geste de Barack Obama comme du patriotisme économique. Un veto pour le bien des géants de la high-tech. Mais dans les faits, la question divise le secteur.

Pour certains, défendre la moindre micro amélioration d’un Smartphone et batailler devant la justice américaine, est contre-productif. C’est le cas de Microsoft ou d’Intel. Selon eux, recourir excessivement à l’arme des brevets est un frein à l'innovation et cela peut décontenancer les clients.

"Trolls à brevets"

Au contraire, d’autres ont intérêt à ce que le veto Obama fasse jurisprudence. Qualcomm, par exemple, fabricant de puces, tire une large partie de ses revenus des activités de licences. Pour lui, les instances commerciales américaines doivent pouvoir mettre des vetos et bannir certains produits.

Des divisions qu’il faut replacer dans un contexte beaucoup plus politique. Depuis quelques années, certaines entreprises se créent juste pour déposer des brevets et aller les défendre devant les instances commerciales américaines. C’est ce qu’on appelle les "trolls à brevets". Des trolls qui bloquent les affaires courantes et contre lesquels l’administration Obama est partie en guerre.

Aurélie Boris correspondante à New York