BFM Business

Apple embauche (un peu) plus de femmes, de noirs et d'hispaniques

Une employée d'un Apple Store

Une employée d'un Apple Store - Eric Thayer - Getty Images North America

Dans un rapport publié mercredi 3 août, le géant californien indique avoir diversifier ses recrutements, tentant d'équilibrer davantage ses équipes. Apple affirme également avoir mis en place une ambitieuse politique d'égalité salariale.

La high tech est loin d'être un modèle pour la diversité. Chez Yahoo!, Microsoft ou Google, les employés noirs et hispaniques représentaient moins de 8% du total du personnel en 2014, selon le Washington Post. Et le secteur est loin d'être exemplaire pour ce qui est de la parité hommes-femmes. Que ce soit chez Facebook, Google ou Twitter, 70% ses salariés sont de sexe masculin.

Dans ce contexte, on comprend aisément que les entreprises communiquent sur leurs efforts pour diversifier leurs recrutements. C'est le cas d'Apple qui, mercredi 3 août, a publié son rapport annuel sur la diversité.

Égalité des salaires

Dans ce document officiel, Apple indique avoir, de juin 2015 à juin 2016, embauché aux États-Unis 27% de "minorité sous-représentés", à savoir des noirs, des hispaniques et des amérindiens. Un chiffre en nette hausse par rapport à 2014-2015 (24%) et 2013-2014 (21%).

Ainsi si les salariés blancs représentent encore 56% de l'effectif d'Apple, ils ne constituent plus que 46% des nouvelles embauches. Plus de la moitié des recrutements aux États-Unis concernent ainsi des minorités. Même si la part des hispaniques (13%) reste encore bien faible quand on sait qu'il s'agit de la première communauté en Californie, devant les Blancs.

-
- © -

Dans la même logique, Apple continue de féminiser son personnel, les femmes représentant 37% des nouvelles embauches en 2015-2016, contre 35% en 2014-2015. Il n'en demeure pas moins que 68% des employés de la marque à la pomme sont des hommes.

-
- © -

Le groupe de Cupertino affirme enfin dans ce document vouloir mettre en œuvre une ambitieuse politique d'égalité salariale. Son mot d'ordre? "À travail égal, paie égal". Apple assure même être déjà arrivé à cette égalité salariale aux États-Unis. Les femmes et les minorités ne seraient ainsi pas pénalisées. "Nous sommes désormais en train d'analyser les salaires, bonus et distribution d'actions, de nos employés au niveau mondial. Et s'il y a un écart, nous nous en occuperons", promet l'entreprise.

J.M.