BFM Business

Anne Lauvergeon va plancher sur l'innovation

Anne Lauvergeon dirigera la commission "Innovation 2030", a annoncé Jean-Marc Ayrault, lundi 8 avril.

Anne Lauvergeon dirigera la commission "Innovation 2030", a annoncé Jean-Marc Ayrault, lundi 8 avril. - -

En marge d'un déplacement à Tours, ce lundi 8 avril, Jean-Marc Ayrault a annoncé la nomination de l'ex-présidente d'Areva à la tête de la commission "Innovation 2030".

Le Curriculum vitae d’Anne Lauvergeon continue de s’épaissir. Déjà membre du conseil d’administration d’EADS, l’ex-patronne d’Areva a été nommée par le Premier ministre, lundi 8 avril, à la tête d'une commission chargée de "préparer" le pays, "sur le plan technologique et industriel, aux nouveaux besoins qui naîtront dans les 20 prochaines années".

Jean-Marc Ayrault l’a annoncé lors d’une visite de l'usine STMicroelectronics à Tours, en compagnie des ministres Arnaud Montebourg (Redressement productif), Geneviève Fioraso (Recherche) et Fleur Pellerin (PME).

Il a également précisé que le gouvernement se réunirait "la semaine prochaine pour faire le point" sur l'application du plan sur la compétitivité annoncé début novembre 2012, dans le droit fil du rapport remis par Louis Gallois.

Le chef du gouvernement souhaite ainsi "mettre en place un programme expérimental d'innovation dite "de rupture", celle qui ouvre des possibilités radicalement nouvelles et transforme notre rapport à la technique". En clair, il s'agit, selon lui, de "stimuler la créativité des entreprises dans quelques secteurs stratégiques".

"Répondre aux besoins qui naîtront dans les 20 prochaines années"

C’est dans ce cadre que l'ancienne présidente d'Areva qui fut conseillère de François Mitterrand à l'Elysée présidera une commission "Innovation 2030", qui sera composée de scientifiques, d'économistes et d'entrepreneurs .

Jean-Marc Ayrault a assigné à cette structure comme "mission" de "réfléchir à la manière dont la France doit se préparer, sur le plan technologique et industriel, à répondre aux nouveaux besoins qui naîtront dans les 20 prochaines années, des évolutions de nos modes de vie et de consommation, mais aussi des impératifs technologiques".

Les travaux de cette commission viendront ensuite alimenter la réflexion du Commissariat général à la stratégie et à la prospective qui sera "prochainement" installé.

Jean-Marc Ayrault, en fin d'année dernière, avait annoncé la suppression d'une centaine de commissions, jugées inutiles. Ce qui n'est donc visiblement pas le cas de "Innovation 2030"!

Y.D.