BFM Business

Altice se presse de rassurer les marchés

L'augmentation du capital d'1,8 milliard d'euros, destinée aux investisseurs institutionnels, est lancée immédiatement et sa finalisation est prévue le 5 octobre 2015

L'augmentation du capital d'1,8 milliard d'euros, destinée aux investisseurs institutionnels, est lancée immédiatement et sa finalisation est prévue le 5 octobre 2015 - Eric Piermont-AFP

Le groupe de Patrick Drahi augmente son capital d'1,8 milliard d'euros. Certains de ses dirigeants y participeront. Altice avait été chahuté en bourse ces derniers jours.

Altice (bientôt actionnaire de NextradioTV) tente de rassurer les marchés en augmentant son capital pour un montant d'environ 1,6 milliard d'euros, opération réalisée le jeudi 1er octobre 2015.

Cette opération vise notamment à financer le rachat du câblo-opérateur américain Cablevision, annoncé il y a quelques semaines, pour une valeur d'entreprise de 17,7 milliards de dollars.

Cet appel aux investisseurs intervient alors que les actions d'Altice et de sa filiale Numericable-SFR ont été chahutés ces derniers jours en Bourse.

Dans le cadre de cette opération, certains dirigeants d'Altice ont souscrit des actions, pour un montant total de 170 millions d'euros.

"Altice tente de rassurer les investisseurs sur sa situation financière ce matin après les craintes dernièrement sur son endettement", souligne un trader en poste à Paris. Le bras droit de Patrick Drahi avait récemment évoqué la nécessité d'une pause dans les rachats d'Altice.

"Le cours de l'action Altice a chuté ces dernières semaines suite à des prises de positions vendeuses de hedge funds qui avaient anticipé l'augmentation de capital", soulignent les analystes d'ING.

Altice boucle 8,6 milliards de dollars de dette nouvelle 

Altice a, par ailleurs, placé un emprunt obligataire de 8,6 milliards de dollars (7,71 milliards d'euros), également destiné à financer le rachat de Cablevision.

Cette nouvelle dette comprend pour moitié des tranches dites garanties d'emprunt sur 7 ans, l'autre moitié étant constituée de tranches non garanties d'emprunts sur 7 et 10 ans. Ces deux catégories offrent des conditions d'emprunt (en durée et en taux d'intérêt) assez différentes.

L'émission de 8,6 milliards de dollars, auxquels s'ajoutent les 5,9 milliards de dollars (5,3 milliards d'euros) de dette préexistante de Cablevision, permettent au groupe de finaliser le volet dette de l'offre de rachat.

Le groupe a tenu à rappeler ses objectifs de rentabilité et d'économies sur l'ensemble de ses acquisitions récentes : un Ebitda de 45% sur Numericable-SFR et de 50 % sur Altice International et des plans d'économies programmés de 200 millions de dollars sur Portugal Telecom, de 215 millions de dollars sur Suddenlink (son avant-dernière acquisition) et de 900 millions de dollars du Cablevision.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco