BFM Business

Altice prêt à céder des actifs non stratégiques

Altice ne devrait pas réaliser d'acquisitions significatives dans les années à venir

Altice ne devrait pas réaliser d'acquisitions significatives dans les années à venir - Martin Bureau-AFP

Altice répond aux rumeurs en assurant ne pas préparer de levée de fonds. Le groupe compte se désendetter via un plan de cessions d'actifs "non essentiels".

En pleine tourmente boursière, Altice a tenu à répondre aux spéculations. Dans un communiqué publié dimanche soir, le groupe dirigé par Patrick Drahi a assuré ne pas préparer de levée de fonds, afin de clore les dernières rumeurs qui courent sur le groupe de télécoms et de médias. "Altice confirme qu'elle n'est pas en train de préparer une levée de fonds au moyen d'une émission d'actions et n'a pas l'intention de poursuivre une telle action au sein du groupe, y compris Altice USA", peut-on lire dans le communiqué.

Altice a confirmé également son intention de réduire son bilan et d'atteindre un niveau d'endettement conforme ou inférieur aux objectifs fixés. Comment? En mettant en oeuvre un plan de cession d'actifs non stratégiques au sein d'Altice Europe. "Certains actifs non essentiels ont déjà été identifiés, y compris le portefeuille de tours d'Altice. Altice a initié des processus pour réaliser des cessions dès le premier semestre 2018 et informera les investisseurs en temps utile de ses progrès", souligne le groupe.

Le titre reprend 10% ce lundi

En chute de plus de 12% vendredi, le titre de la maison-mère de SFR (propriétaire à 49% de BFMTV) rebondit ce lundi à la bourse d'Amsterdam, gagnant près de 10%. Toutefois, l'action reste largement en baisse sur un mois (-50%), la capitalisation boursière du groupe s'établissant à 11,5 milliards d'euros.

Après la publication de résultats décevants au début du mois de novembre, Patrick Drahi avait annoncé reprendre en main le groupe de médias et de télécoms. Le fondateur d'Altice, qui n'occupait plus officiellement de rôle de premier plan dans l'organigramme de sa holding, a pris la présidence du conseil d'administration et établira ainsi les "priorités stratégiques, opérationnelles, commerciales et technologiques du groupe ainsi que leur exécution, en particulier à SFR".

S.B.