BFM Business
Entreprises

Réouverture des restaurants: les réservations en ligne s'envolent déjà

The Fork a vu ses réservations bondir

The Fork a vu ses réservations bondir - MIGUEL MEDINA © 2019 AFP

Dès l'annonce de la réouverture des terrasses le 19 mai, la plateforme The Fork a vu ses réservations multiplier par 10. Et le phénomène s'amplifie jour après jour.

Sans dégradation de la situation sanitaire d'ici-là, les restaurateurs pourront rouvrir leurs terrasses le 19 mai. Une nouvelle étape du déconfinement attendue avec impatience par les Français, à en croire les chiffres communiqués par la plateforme de réservations The Fork (ex La Fourchette) à BFM Business.

Dès le 29 avril et l'annonce du plan de déconfinement par Emmanuel Macron dans la presse quotidienne régionale, le trafic du site s'est en effet envolé de 80% tandis que les réservations ont été multipliées par 10 par rapport à la veille. Et le phénomène s'amplifie quotidiennement: mardi, le nombre de réservations enregistrées sur The Fork était supérieur de 50% à celui du 30 avril.

Avant l'intervention d'Emmanuel Macron, quand la réouverture des restaurants mi-mai n'était rien d'autre qu'une hypothèse, la plateforme percevait déjà un léger frémissement avec quelques centaines de réservations enregistrées chaque jour. Elles se comptent aujourd'hui en milliers, contre des dizaines de milliers en temps normal. Mais couvre-feu oblige, la majorité des clients optent pour un dîner aux alentours de 19 heures et non plus 20 heures ou 20h30, comme c'était le cas avant le début de la pandémie.

Des repas avancés

"Il y a une vraie attente. (...) Les gens préparent leur venue au restaurant, pour le 19 mai mais également pour le week-end de la Pentecôte. Et ça s'améliore de jour en jour. On a tous les jours des restaurateurs au téléphone qui nous disent que ça se remplit", se réjouit Damien Rodière, directeur général France de The Fork.

Sur près de 20.000 établissements présents sur The Fork, 61% prévoient de rouvrir leurs terrasses dès le 19 mai. La plupart des autres attendra l'étape du 9 juin, soit parce qu'ils ne disposent que d'une salle fermée, ou parce qu'ils craignent de ne pas être rentables en exploitant uniquement leur terrasse. Toujours est-il qu'"il y a une vraie attente des consommateurs pour aller en terrasse", assure Damien Rodière, les clients se sentant moins exposés au risque de contamination en extérieur.

Une attente plus forte que jamais

Selon Damien Rodière, les volumes de réservations observés depuis l'annonce de la réouverture des terrasses le 19 mai sont "sans commune mesure" avec ceux du mois de juin 2020, lorsque les restaurateurs ont pu accueillir leur clientèle après trois mois de fermeture.

Et pour cause: à 14 jours de la reprise de l'activité, The Fork a déjà dépassé le nombre de réservations enregistrées l'année dernière la veille de la réouverture. "L'attente est beaucoup plus forte cette année que l'année dernière. Lors du premier confinement, les gens avaient pris goût à cuisiner chez eux. Et le contexte est différent cette année: on en sait plus sur le virus et on a le vaccin", rappelle Damien Rodière.

La période de fermeture des restaurants n'a par ailleurs pas été la même. "Cela fait six mois qu'ils sont fermés. (...) Les clients ont envie de retrouver une vie normale, de se sociabiliser. Quand on va au restaurant, on ne va pas seulement se nourrir", conclut le directeur général de The Fork.
https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco