BFM Business

Renault : Carlos Ghosn est sorti de prison

-

- - BEHROUZ MEHRI / AFP

Après 100 jours de détention, l’ex-PDG de Renault a obtenu sa libération sous caution. Il a quitté l’établissement escorté par des policiers.

Une silhouette bien encadrée par une dizaine de policiers. Un masque sanitaire sur le nez et une casquette sur la tête. Carlos Ghosn est officiellement sorti de prison, ce mercredi matin. Cette libération est la conséquence logique de la décision du tribunal de Tokyo, la veille, d’accepter une libération sou caution. Le procureur avait bien fait appel, mais un second juge avait confirmé la première décision.

Un peu plus tôt dans la journée, on apprenait que l’ancien patron avait payé sa caution d'un milliard de yens (7,9 millions d'euros) pour être remis en liberté.

« Je suis innocent et résolument déterminé à me défendre vigoureusement dans un procès équitable contre ces accusations sans aucun fondement » a déclaré, mardi, le principal intéressé dans un communiqué. 

Défendu par "l'innocenteur"

Une libération conditionnelle reste néanmoins une grande surprise puisqu’une telle demande avait déjà été rejetée deux fois par la justice japonaise. Cette fois, elle a été proposée par le nouvel avocat de Carlos Ghosn, réputé plus offensif et surnommé « l’innocenteur » pour ses nombreuses victoires. Pour appuyer sa requête, il proposait que Carlos Ghosn soit placé sous la surveillance de caméras et dispose de moyens limités de communication vers l'extérieur.

Carlos Ghosn avait été arrêté le 19 novembre à son arrivée à Tokyo et placé dans le centre de détention de Kosuge, dans le nord de la capitale, où il se trouve encore depuis plus de 100 jours.

Sa famille avait annoncé lundi avoir décidé de saisir les Nations unies, estimant que les "droits fondamentaux" de l'ancien dirigeant de Renault et Nissan n'étaient pas respectés.

La rédaction avec AFP