BFM Business

Raj Services : la chaîne Transport et Logistique a fait ses preuves durant la crise !

Raj Services : une entreprise familiale exemplaire…

Raj Services : une entreprise familiale exemplaire… - Raj

Raj Services fait partie de ces entreprises qui se sont trouvées en première ligne durant la crise. Nécessité oblige, les consommateurs se sont rués sur internet et ces nouveaux usages perdurent. Il en est résulté un véritable ‘boom’, qui a pressé toute la filière logistique à accélérer sa transformation pour s’adapter aux exigences en matière de qualité de l’air, de pollution sonore, d’encombrement des rues ou de sécurité tout en absorbant l'augmentation durable de son activité. “Pour relever ces défis, la filière doit s’appuyer sur une infrastructure adaptée et des technologies avancées” note Sug Singharajah, dirigeant de la société familiale Raj Services, implantée en Ile de France.

Le challenge de la logistique urbaine

La crise sanitaire a révélé le rôle stratégique de la logistique urbaine dans l’approvisionnement de la population, notamment dans les grandes agglomérations. Confinement et reconfinement ont fait exploser les volumes d’achats sur internet et les demandes de livraison. Il a fallu répondre, non seulement à l’augmentation spectaculaire des achats en ligne, mais aussi à l'accélération de la pénétration de ce mode de consommation chez des populations traditionnellement en retrait comme les seniors. “Dès la première semaine du confinement, notre activité a augmenté de plus de 40 % sur l’ensemble de la chaîne des commandes et de l’expédition des colis”. Une augmentation accompagnée d’une diversification des services proposés en BtoC. “ Nous proposons des services sur-mesure et à la carte : shooting produit, carte personnalisée manuscrite, emballages cadeaux… pour faire face à la demande tout en conservant le temps nécessaire à leur développement commercial, nos clients ont davantage eu recours à ces services. “

Le maillage territorial au service du "dernier kilomètre"

Les avenues parisiennes désertes vues lors du premier confinement sont un lointain souvenir. Les rues des agglomérations sont à nouveau encombrées. Avant la crise, 20 % de la circulation était générée par la logistique. Un chiffre qui a depuis augmenté. Dans ce contexte, le maillage territorial des entrepôts et la simplification logistique du dernier kilomètre sont des enjeux cruciaux. “Notre entrepôt principal se situe aux portes de Paris, à Bagnolet. Comme nous disposons de notre propre flotte de véhicules, nous assurons une livraison en moins de 3 heures sur toute l’Ile de France à des tarifs très compétitifs grâce à l’optimisation de nos livraisons et à la proximité des stocks avec les clients finaux ou les boutiques des revendeurs”.

L’e-logistique, pour plus d’agilité !

“Une logistique ne peut être performante qu’en s’appuyant sur des outils digitaux innovants. Raj Services a développé son propre système de gestion (Warehouse Management System) qui permet d’optimiser l’usage de nos surfaces de stockage, de gérer les stocks et les livraisons tout en limitant l’empreinte foncière de la logistique et donc les coûts.” Les enjeux sont importants. L’usage de smartphones ou de capteurs innovants permet de calculer avec précision les heures d’arrivée des marchandises, de planifier les déchargements, grâce à des données en temps réel. Autre tendance, la convergence des outils de tracking traditionnellement distincts entre le transport, l'emballage ou le produit. Une demande qui s’inscrit également dans les démarches RSE des entreprises qui souhaitent de plus en plus mesurer leur empreinte carbone grâce au suivi global de leur chaîne logistique.

Et la qualité de l’air ?

Le tournant de l’électrique, c'est le pari que fait Raj Services qui souhaite convertir la majorité de sa flotte en véhicules électriques. “Notre proximité avec Paris nous permet d’envisager la conversion de nos véhicules en véhicules électriques et de valoriser les véhicules légers : deux points essentiels de l’amélioration de la qualité de l’air en ville”. C’est aussi une réponse aux exigences des décideurs politiques locaux, nationaux et européens qui fixent des objectifs en matière de lutte contre la pollution. L’heure est à l’action concrète. Le 30 octobre dernier, la Commission européenne a engagé une action auprès de la Cour de Justice de l’Union européenne contre la France en raison de la mauvaise qualité de l’air due à des niveaux élevés de particules PM10 à Paris. Un contentieux qui devrait entraîner de nouvelles restrictions sur les conditions d’accès et de circulation des véhicules de livraison dans les agglomérations. Nouveau challenge en vue pour les prestataires du secteur !

Linkedin

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec SCP. La rédaction de BFM Business n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCP