BFM Business

Qantas veut relier l'Europe à Sydney sans escale, du jamais vu

La compagnie australienne envisage de proposer des vols commerciaux ultra-long-courriers reliant Londres mais aussi New York à Sydney d'ici 2022. Des vols expérimentaux seront réalisés dès le mois d'octobre pour évaluer leurs effets sur le corps humain.

Qantas veut battre le record de Singapore Airlines. D’ici 2022, la compagnie australienne entend proposer à ses passagers une liaison directe, d’une durée de 19 heures environ, qui reliera Londres mais aussi New York à Sydney, a-t-elle annoncé jeudi.

Qantas a déjà effectué une liaison unique entre Londres et Sydney en 1989 mais il ne s'agissait pas d'un vol commercial. La compagnie propose également depuis plus d'un an une ligne reliant Londres à Perth, à l'ouest de l'Australie. 

Dès octobre, Qantas réalisera des vols expérimentaux en Boeing 787-9 reconfigurés avec seulement 40 passagers à bord (équipage compris), essentiellement des salariés du groupe, afin de minimiser le poids de l’appareil et fournir l’autonomie en carburant nécessaire.

Des tests médicaux

L’objectif de ces "vols tests" est de voir comment le corps humain réagit à un vol aussi long. Les personnes présentes à bord de l’appareil seront donc soumises à différentes expériences et évaluations médicales. Des scientifiques surveilleront leur sommeil, leur alimentation, leurs mouvements ainsi que les effets de l’éclairage et des divertissements pendant le vol.

Les chercheurs de l’Université Monash travailleront également avec les pilotes pour enregistrer leur niveau de mélatonine avant, pendant, et après les vols. Des électroencéphalogrammes seront enfin réalisés pour surveiller leur vigilance. À terme, les résultats de cette expérience doivent conduire les chercheurs à établir le régime de travail idéal pour les pilotes en optimisant leur temps de repos.

Airbus ou Boeing?

"Les vols à très longue distance soulèvent de nombreuses questions sur le confort et le bien-être des passagers et des équipages. Ces vols vont fournir des données précieuses pour aider à y répondre", a expliqué le directeur général de Qantas Group, Alan Joyce. Et d’ajouter: "Pour les clients, la clé sera de minimiser les effets du décalage horaire et de créer un environnement propice à un vol reposant et agréable".

La compagnie australienne souhaite à l’avenir utiliser les conclusions de ces études pour "améliorer (ses) vols long-courriers existants". Si les vols expérimentaux seront opérés avec un Boeing 787-9, le groupe ne sait pas encore quel avionneur il choisira pour réaliser les vols commerciaux à compter de 2022. Cela devrait se jouer entre le Boeing 777-8X ou l’Airbus A350-900ULR et 1000ULR. Encore faut-il que les vols ultra-long-courriers soient viables techniquement et commercialement. Une interrogation à laquelle Qantas veut apporter une réponse fin 2019.

La compagnie ravirait avec ses deux liaisons intercontinentales le record détenu par Singapore Airlines sur la liaison New York Singapour. La compagnie singapourienne a réalisé le vol le plus long du monde en octobre 2018 avec un Airbus 350-900ULR d’une durée de 17h52 (moins que la durée théorique du vol de 18h25).

Paul Louis