BFM Business

Piratage informatique de l'oléoduc américain: Darkside pointé du doigt

Colonial Pipeline

Colonial Pipeline - JIM WATSON / AFP

C'est le rançongiciel Darkside qui est responsable de l'attaque contre Colonial Pipeline a indiqué la police fédérale américaine. L'opérateur a rouvert ses oléoducs "par phase" ce lundi.

Le piratage informatique ayant provoqué depuis vendredi la paralysie d'un des plus grands opérateurs d'oléoducs américains a été mené par le groupe criminel Darkside, a indiqué lundi la police fédérale américaine.

"Le FBI confirme que le rançongiciel de Darkside est responsable de la mise en péril des réseaux de Colonial Pipeline", entreprise transportant de l'essence et du diesel sur plus de 8800 km de pipelines à travers les Etats-Unis, précise le communiqué. Un rançongiciel, ou "ransomware", est un programme qui exploite des failles de sécurité pour encrypter les systèmes informatiques et exiger une rançon pour les débloquer.

Réouverture "par phase"

Colonial Pipeline, qui dit avoir découvert le 7 mai qu'elle était "victime d'une attaque de cybersécurité", a "mis certains de (ses) systèmes hors ligne par précaution afin de contrer le danger, ce qui a temporairement interrompu toutes les opérations".

"Pour l'instant, notre objectif principal est la restauration sûre et efficace de nos services pour revenir à un fonctionnement normal", précisait samedi la compagnie. Lundi soir, il a annoncé rouvrir ses oléoducs "par phase", en prévenant que la situation reste "fluctuante".

Colonial Pipeline opère un réseau d'oléoducs allant des raffineries installées sur la côte du Golfe du Mexique autour de Houston (Texas) jusqu'au nord-est des Etats-Unis dans la région de New York. Il s'agit du plus grand opérateur d'oléoducs pour produits raffinés dans le pays, qui transporte près de 45% des carburants consommés sur la côte Est américaine.

AKM avec AFP