BFM Business

Mory Ducros: la reprise par Arcole validée

Mory Ducros va continuer ses activités sous le pavillon d'Arcole Industries.

Mory Ducros va continuer ses activités sous le pavillon d'Arcole Industries. - -

Le tribunal de commerce de Pontoise a validé, ce jeudi 6 février, l'unique offre de reprise du transporteur encore en lice, celle d'Arcole. 2.210 emplois sur 5.000 sont ainsi pérennisés.

Arcole Industries va bien pouvoir reprendre Mory Ducros, le transporteur routier placé en redressement judiciaire en novembre dernier. Le Tribunal de commerce de Pontoise a rendu son délibéré, ce jeudi 6 février.

Une réunion est d'ores et déjà prévue entre syndicats de Mory Ducros, administrateurs et conseillers ministériels, vendredi 7 février, pour répartir les 30 millions d'euros d'indemnités supra-légales promis par Arcole aux plus de 2.600 salariés sur 5.000 qui ne conserveront pas leur emploi.

Cette offre, la dernière encore en lice, est passée à un cheveu d'être jugée irrecevable. La CFDT, le syndicat majoritaire chez Mory Ducros, a, en effet, été au bras-de-fer avec le candidat à la reprise pour obtenir davantage de garanties. Une position qui a provoqué plusieurs reports de la décision du tribunal.

Le gouvernement s'est engagé sur 500 emplois dans le public

Le contentieux portait sur une clause suspensive que voulait introduire Arcole dans son offre. L'industriel conditionnait le maintien de celle-ci à la signature, par tous les syndicats du groupe, du Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Mais la CFDT excluait de le signer si cette clause était activée. Un refus qui, selon Arcole, rendait son offre "irrecevable" devant le tribunal.

Des salariés assurés de garder leur emploi si Arcole parvenait à reprendre le groupe avaient constitué un collectif, dit des "2.210", pour exhorter la CFDT à signer. Finalement, le candidat à la reprise a retiré la clause polémique, et la CFDT a signé le PSE, mardi 4 février.

La décision des juges consulaires garantit donc 2.210 emplois sur 5.000 que compte actuellement la société. Arcole a en outre revu à la hausse les indemnités supra-légales pour les salariés qui ne seront pas gardés à environ 10.000 euros par employé contre 7.000 initialement prévus.

Le gouvernement s'est aussi engagé à trouver 500 postes aux anciens salariés de Mory Ducros dans des entreprises publiques comme La Poste et la RATP, et 1.000 autres dans d'autres sociétés de transports.

BFMBusiness