BFM Business

Microsoft, l’entreprise qui valait 1000 milliards de dollars

-

- - Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

A la faveur de résultats encore en forte croissance, le géant de Redmond est entré dans ce club très fermé ce jeudi. La firme est d’ailleurs la seule à ce niveau dans le monde à date.

Les géants de la tech méritent bien leur image de locomotive des marchés boursiers. Grâce à des résultats trimestriels encore une fois brillants, Microsoft a passé ce jeudi le cap des 1000 milliards de dollars de valeur à la Bourse de New York. C’est une première pour la firme fondée par Bill Gates au milieu des années 70.

A l'ouverture de Wall Street jeudi, le titre Microsoft valait 130,59 dollars grâce à un bond de près de 5%, valorisant l'entreprise à 1000,7 milliards de dollars en prenant en compte le nombre d'actions en circulation actualisé mercredi.

Microsoft est la troisième entreprise privée au monde à franchir la barre des 1000 milliards de dollars de valeur, quelques mois après Apple, qui avait atteint ce seuil plusieurs fois en clôture l'an dernier, et Amazon, qui l'avait touché uniquement en cours de séance en 2018.

Seul sur son nuage

Mais à date, Microsoft est la seule à se hisser à ce niveau et est par ailleurs la première capitalisation boursière aux Etats-Unis et dans le monde, devant Apple, avec 976 milliards de dollars, et Amazon, avec 943 milliards. Google est derrière avec une valorisation de 878 milliards.

Cette flambée est le résultat de la stratégie mise en place par le nouveau PDG Satya Nadella, à savoir le virage dans le cloud (avec la division Azure ou le passage en mode locatif et en ligne de sa célèbre suite bureautique Office). Quant à Windows, autrefois premier contributeur du groupe, il est désormais gratuit.

Son bénéfice sur le trimestre clos fin mars est ainsi ressorti à 8,8 milliards de dollars, en progression de 19% par rapport à l'année précédente, a indiqué le groupe mercredi. Le chiffre d’affaires se monte à 30,6 milliards de dollars (+14% sur un an).

Dans le détail, l’offre cloud Microsoft a vu ses revenus progresser de 41% sur un an à 9,6 milliards de dollars. Les recettes issues des produits Office sont en progression de 12%.

la rédaction