BFM Business

Longchamp se prépare pour son premier défilé samedi à New York

-

- - Capture d'écran

La marque de maroquinerie fondée par Jean Cassegrain en 1948 s'est lancée dans le prêt à porter il y a dix ans. Pour ses 70 ans elle s'offre une présentation en pleine fashion week new yorkaise.

C'est un saut dans l'inconnu pour Longchamp. Mais "à l'heure où l'espace médiatique est saturé" explique le directeur général et petit-fils du fondateur Jean Cassegrain, "le défilé est un passage obligé".

Et cette année la famille, seule propriétaire de la griffe se sentait mûre pour se confronter aux marques de mode. Evidemment c'est un investissement important dont le dirigeant ne révélera rien mais l'objectif principal c'est de faire parler de soi. Une question cependant : pourquoi, Longchamp, marque française, va défiler à New-York alors que les fashion week parisiennes restent les plus réputées au monde ?

Parce que cette année est une année américaine pour Longchamp. Les Etats-Unis sont le deuxième marché après la France pour la maison familiale, elle y compte 172 points de vente dont 19 boutiques en propre. La prochaine ouvrira le 20 septembre à Berverly Hills. Au printemps dernier, alors qu'elle ouvrait les portes d'un flagship sur la 5e Avenue à New-York, Longchamp a lancé une collection de sacs pliage en collaboration avec le designer de la contre-culture new-yorkaise Shayne Oliver.

Elle a également choisi comme nouveau visage pour sa campagne l'actrice américaine Kendall Jenner. C'est pour toutes ces raisons et aussi pour regarder vers l'avenir que Longchamp a donc choisi New-York pour son premier défilé. Comme le dit la la Directrice Marketing Marie-Laure Dubuisson, "A Paris nous célébrerons 70 ans de luxe et de savoir-faire, alors qu'à New-York, nous nous projetterons vers les 70 ans à venir" Ceci dit c'est un vrai pari pour Longchamp alors que sa croissance s'est ralentie ces dernières années du fait d'une expansion géographique moins rapide.

L'enjeu n'est pas tant de faire du prêt à porter un nouveau relais de croissance, d'autant que les collections ne sont pour l'instant disponibles que dans une cinquantaine de boutiques en propre. Mais bien de devenir un peu plus qu'une marque de sacs, une marque lifestyle. "Notre objectif est modeste pour ce défilé" affirme Jean Cassegrain. "Nous attendrons de voir les retombées dans les prochains mois avant de décider si nous en faisons un rendez-vous régulier" ajoute-t-il.