BFM Business

Les vols dans les stations-service en forte hausse

Le nombre d'actes délictueux commis dans des stations-service a augmenté de 50% en un an.

Le nombre d'actes délictueux commis dans des stations-service a augmenté de 50% en un an. - -

INFO RMC - Les actes délictueux dans les stations-service sont de plus en plus fréquents. Leur nombre a augmenté de 50% en un an. Principal délit constaté: les fuites d'automobilistes qui ne règlent pas la note. Enquête.

La police regroupe l'ensemble de ces délits sous l'appellation d' « incidents ». Selon nos informations, en un an, leur nombre a augmenté de moitié dans les stations-service du pays. C'est la grivèlerie qui en est le type le plus courant, autrement dit partir sans payer son plein. Mais face à la multiplication des précautions prises par les pompistes pour éviter de se faire voler du carburant, les resquilleurs adoptent désormais des méthodes plus subtiles que la simple fuite une fois le pistolet raccroché.

Tout est bon pour partir sans payer

La technique la plus fréquemment utilisée consiste, pour l'automobiliste, à affirmer qu'il a oublié son argent ou sa carte bancaire après avoir rempli son réservoir. Il propose alors au caissier de laisser en gage un GPS, un téléphone portable, une montre, voire un permis de conduire. L'employé n'a pas d'autre choix que d'accepter la « caution » proposée, après avoir noté l'immatriculation du véhicule et éventuellement les coordonnées du client. Une grande partie des automobilistes ne revient pas. Le pompiste s'aperçoit en général que l'objet laissé n'a pas de réelle valeur ou sont hors d'usage. Quant aux papiers roses, ils sont généralement déclarés perdus. Au final, le vol représentera 50 ou 60 euros, sachant que les poursuites en la matière sont rares. Et souvent sans issue.