BFM Business

Les tarifs bancaires restent très hétérogènes en 2021

Les tarifs bancaires restent très hétérogènes

Les tarifs bancaires restent très hétérogènes - Denis Charlet-AFP

Selon une étude de l'association CLCV, le coût moyen des tarifs bancaires représente 66,43 euros par an pour un petit consommateur, 145,39 euros pour un consommateur moyen et 209,94 euros pour un gros consommateur.

Les tarifs des banques françaises restent très hétérogènes en 2021, selon une étude publiée ce jeudi par l'association de consommateurs CLCV, qui appelle les clients à comparer les prix entre mais aussi au sein des établissements bancaires. Pour un panier de services identiques, "la facture sera bien différente d'un établissement à un autre", relève CLCV, qui souligne qu'au plan national, les tarifs pour un même profil de clients peuvent aller "du simple à plus du double".

Ce constat s'appuie sur une étude réalisée sur les tarifs qui seront en vigueur au 1er février 2021 dans 127 banques de métropole et d'outre-mer et pour trois profils de consommateurs - petit, moyen et gros - en fonction du nombre de services bancaires utilisés. Il ressort que le coût moyen représente 66,43 euros par an pour un petit consommateur, 145,39 euros pour un consommateur moyen et 209,94 euros pour un gros consommateur.

"Après avoir listé ses besoins, le consommateur a tout intérêt à comparer les tarifs des différentes banques tant les écarts peuvent être importants", conseille l'association, qui incite aussi à comparer les offres proposées au sein d'un même établissement.

Augmentation en 2021 pour certains consommateurs

"Le 'package', offre groupée de services, n'est en effet intéressant que dans dix établissements" pour les petits consommateurs et "n'est financièrement avantageux" que dans la moitié des banques pour les consommateurs moyens et gros, est-il ajouté.

L'étude relève aussi que certains clients paieront plus chers leurs services bancaires en 2021 qu'en 2020. Les petits consommateurs devraient être les plus concernés par cette évolution avec une "augmentation du coût moyen de 1,06% due notamment aux hausses sur les cartes à débit immédiat et sur les frais de tenue de compte". Pour les autres profils de clients, le coût moyen relevé par CLCV devrait rester quasiment stable (-0,2%).

P.L. avec AFP