BFM Business

Le plus grand centre commercial de Corse ne devrait pas fermer ses portes

-

- - Fred Tanneau- AFP

L'autorisation d'ouverture d'un centre commercial Leclerc en périphérie d'Ajaccio, présenté comme le plus grand de Corse, a été confirmée par la Cour administrative d'appel de Marseille.

Nouvelle étape d'une guerre judiciaire entre les grandes surfaces d'Ajaccio. La Cour administrative d'appel de Marseille a confirmé l'autorisation d'ouverture d'un centre commercial Leclerc, présenté comme le plus grand de Corse et ouvert depuis juin 2018. Dans deux arrêts prononcés lundi, la cour a rejeté les recours des sociétés SA Rocca et SARL Rocca (Auchan) ainsi que de 10 autres sociétés dont la Société ajaccienne des grands magasins (SAGM) de Jean-Claude Torre (Carrefour) demandant l'annulation des permis de construire de 2015 et 2016 du centre commercial Leclerc.

Ces permis de construire valaient autorisation d'exploitation commerciale, a précisé à l'AFP Yamina Zerrouk, avocate de la société Corsica Commercial Center (CCC) qui a construit à Sarrola-Carcopino, en périphérie d'Ajaccio, cet hypermarché Leclerc de 14.000 m2 comprenant une galerie de 45 boutiques. "Pour nous c'est une grande victoire, ça confirme que le centre commercial est autorisé", s'est félicité mardi l'avocate, estimant ainsi que "plus de 1.000 emplois étaient sauvés". Cette décision judiciaire peut néanmoins encore être contestée devant le conseil d'Etat dans un délai de deux mois.

Bataille judiciaire

La société Corsica Commercial Center appartient à François Padrona, déjà à la tête de plusieurs Leclerc autour d'Ajaccio, et qui préside le consortium CM Holding, propriétaire de la compagnie maritime Corsica Linea et actionnaire du quotidien Corse-Matin. François Padrona est engagé dans une bataille judiciaire avec deux autres poids lourds du secteur en Corse: Jean-Claude Torre, qui œuvre sous la bannière de Carrefour et Patrick Rocca. Ce dernier est à la tête d'un autre centre commercial, Atrium, comprenant une grande surface Auchan et 55 boutiques, qui a ouvert en novembre 2017 à quelques centaines de mètres du site du Leclerc visé par les procédures.

En décembre 2018, le conseil d'Etat avait confirmé l'annulation d'une première autorisation d'ouverture, datant de 2014, du centre commercial Leclerc mais, selon Yamina Zerrouk, il avait ouvert sur la base des permis de construire datant de 2016 qui n'ont donc pas été annulés par la Cour administrative d'appel de Marseille. L'implantation des grandes surfaces est un sujet sensible en Corse, région française qui possède le plus grand nombre de supermarchés par rapport à sa population, un record dont se plaignent les petits commerçants.

J. B.