BFM Business

Le marché de la télédiffusion devient presque monopolistique

-

- - -

Détenteur de 80% du marché de la télédiffusion, TDF rachète un de ses deux derniers rivaux, Itas. Ce petit opérateur d'antennes avait déclenché une enquête sur les pratiques de TDF, sanctionné d'une amende de 20 millions d'euros par l'Autorité de la concurrence.

TDF est-il en train de reconstituer le véritable monopole qui fut jadis le sien dans la télédiffusion par voie terrestre ? Le groupe est en passe de mettre la main sur l'un de ses deux derniers rivaux, Itas, alors qu'il est le leader, selon l'Arcep, avec 80 % de parts de marché de la diffusion hertzienne terrestre.

Il a conclu un accord avec Gilles Bastard, actionnaire majoritaire et président du groupe, en vue de l’acquisition d’Itas par TDF Infrastructure. TDF justifie ce rachat par la montée en puissance de la fibre et de l’ADSL et par la réduction du spectre hertzien avec alloué à la TNT. Il y a dix ans, TDF avait déjà racheté un autre de ses rivaux, Antalis TV, réduisant d'autant la concurrence sur ce marché.

La réalisation de la nouvelle opération de rachat pourrait intervenir avant la fin de 2016. Mais elle reste soumise à des conditions suspensives. Bercy aura son mot à dire sur cette acquisition puisque TDF est détenu majoritairement par des fonds étrangers non-européens, canadiens en l'occurrence.

L'Autorité de la concurrence a déjà sanctionné TDF

En revanche, l'acquisiton d'Itas, alors qu'elle exercera une influence déterminante sur la situation concurrentielle, échappera, a priori, au contrôle de l'Autorité de la concurrence. En effet, ITAS a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires annuel de 36 millions d'euros. Or, il est inférieur au seuil de 50 millions d'euros à partir duquel toute concentration déclenche un examen par le gendarme de la concurrence.

L'ironie de l'opération vient du fait que TDF vient d'avoir maille à partir avec l'Autorité. Celle-ci lui a infligé une amende de 20 millions d'euros à cause d'Itas, pour être intervenu abusivement auprès des communes afin de gêner l'implantation de ses concurrents. Son rival avait saisi l'Autorité de la concurrence en reprochant à TDF d'entraver l'implantation de ses infrastructures (antennes) à proximité de ses propres sites. 

En évitant que le rachat d'Itas ne soit examiné par l'Autorité, TDF évite une autre confrontation avec le gendarme de la concurrence, alors qu'il est en passe de se constituer en quasi-monopole sur la télédiffusion en France. Il lui reste à affronter son dernier concurrent, Towercast (filiale de NRJ Group), qui a réalisé 63 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco