BFM Business

La poubelle individuelle de bureau, une espèce en voie de disparition

-

- - Pixabay

Depuis la mise en place du décret « 5 flux », toutes les entreprises de plus de 20 salariés ont dû supprimer les poubelles individuelles pour les remplacer par des îlots de tri.

Ce matin, je sais qu’il est encore tôt mais je dois vous parler d’un problème au bureau de Michel. Une odeur pestilentielle se propage depuis quelques jours dans l’open-space. C'est d'autant plus étonnant que Michel travaille dans un bâtiment flambant neuf qui d'habitude sent plutôt la moquette neuve.

Mais alors d’où ça vient ?

« Peut-être un animal mort », propose Michel. Un renard qui se serait faufilé dans les bureaux et comme il n’avait pas son badge il est resté coincé dans un sas de sécurité…

Cette blague ne fait pas du tout rire les services généraux car l’odeur est quand même assez proche de la bête crevée. Ces derniers se lancent donc dans une enquête. Enquête qui va les mener tout droit au casier du bureau de Michel.

« Ouvrez ce casier immédiatement » lui imposent les services sanitaires. « Négatif » répond Michel, « c’est mon jardin secret ».

Vieux reste de sandwich, peau de clémentine et gobelet de café, le jardin secret de Michel est en réalité une poubelle individuelle secrète.

Chose totalement interdite. En effet, depuis le passage du décret « 5 flux », toutes les entreprises de plus de 20 salariés ont dû supprimer les poubelles individuelles pour les remplacer par des ilots de tri. 5 flux comme 5 déchets à trier : papier, métal, plastique, verre et bois.

Michel ne peut donc plus juste plus tendre le bras pour jeter et ça, ça l'insupporte.

« Il manquerait plus que j’apporte aussi un mug pour mon café pour ne plus gâcher de gobelet », se justifie-t-il. Et bien oui Michel, c’est exactement ce qu’on te demande de faire.

Selon l’Ademe, seulement 20 % des papiers sont recyclés au bureau, contre 41 % à la maison. Un gâchis très important. Car si les grosses boites industrielles sont bien avancées sur le recyclage, dans les services, on a du mal à s’y mettre.

Il faut dire que, quand vous êtes une usine de bois, vous comprenez mieux l’enjeu qu’une boite d’expert-comptable. Dommage car Michel consomme quand même a lui a lui seul 85kg de papier par an…

Attention quand même à ne pas prendre les poubelles à la légère. Les contrôles sont encore faibles. Mais si ça arrive, ça peut faire mal. Si vous ne pouvez pas prouver que vous recyclez vos 5 déchets. C’est jusqu’à 150 000 euros d’amende, plus une astreinte journalière jusqu'à la mise aux normes !