BFM Business

La carte de paiement d'Apple accusée d'être sexiste

Apple a subi plusieurs revers dans les services de paiement ces derniers mois

Apple a subi plusieurs revers dans les services de paiement ces derniers mois - NOAH BERGER / AFP

Des accusations de discrimination contre le géant des technologies Apple et la banque Goldman Sachs, partenaire de sa carte de paiement Apple Card, ont conduit à l'ouverture d'une enquête à New York.

"L'Apple Card est vraiment un putain de programme sexiste". C'est par ces quelques mots postés sur Twitter qu'un entrepreneur américain a fait part de sa colère jeudi contre la carte de paiement d'Apple.

"Ma femme et moi-même déclarons nos impôts conjointement et nous sommes mariés depuis très longtemps. Et pourtant l'algorithme, boîte noire d'Apple, pense que j'ai le droit à une limite de crédit 20 fois plus élevée qu'elle", assure ainsi David Heinemeier Hansson. 

L'entrepreneur a depuis tweeté une série de messages racontant ses discussions infructueuses avec le service client d'Apple et pestant contre l'impossibilité à expliquer pourquoi l'algorithme a décidé que sa femme était moins éligible à des crédits que lui.

Goldman Sachs a rapidement réagi. Andrew Williams, porte-parole de la banque, assure que les "décisions en termes de crédit sont fondées sur la solvabilité des clients et non pas sur le genre, la race, l'âge, l'orientation sexuelle ou tout autre facteur interdit par la loi".

Ouverture d'une enquête à New York

Nous allons "mener une enquête pour déterminer si la loi de New York a été enfreinte et nous assurer que tous les consommateurs sont traités de manière égale quel que soit leur sexe", a déclaré un porte-parole de Linda Lacewell, directrice du département des services financiers de New York.

L’Apple Card, résultat d’un partenariat de la firme avec Goldman Sachs, est uniquement disponible aux Etats-Unis. Elle propose aux utilisateurs d’iPhone de payer tous ses achats en passant par les solutions d’Apple. Sur la carte: ni numéros, ni date d’expiration, ni cryptogramme, comme sur les cartes traditionnelles. L’utilisateur doit passer par l’application Wallet sur son iPhone pour pouvoir effectuer ses achats.

Disponible depuis l'été dernier outre Atlantique, le service connaît un franc succès selon David Salomon, patron de Goldman Sachs, qui parle du "lancement de carte de crédit le plus réussi de l'histoire ». Selon la firme de Cupertino, pas moins de 10 milliards de transactions devraient être effectuées de cette manière par ses clients en 2019. 

Sandrine Serais avec AFP